Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Solide 2e trimestre d'unilever, soutenu par la hausse des prix

Marché : Solide 2e trimestre d'unilever, soutenu par la hausse des prix

Solide 2e trimestre d'unilever, soutenu par la hausse des prixSolide 2e trimestre d'unilever, soutenu par la hausse des prix

par David Jones

LONDRES (Reuters) - Le géant des produits de consommation courante Unilever a fortement relevé ses prix au deuxième trimestre pour compenser la hausse des matières premières, ce qui lui a permis de publier jeudi un chiffre d'affaires supérieur aux attentes.

Vers 09h00 GMT, le titre bondissait de 6,3% à 2.024 pence, tandis que l'indice FTSE de la Bourse de Londres reculait de 0,18%.

Pour les analystes, les ventes d'Unilever au deuxième trimestre affichent une nette accélération et la baisse de la marge est moins marquée que redouté.

"A nos yeux, les résultats d'Unilever paraissent impressionnants", souligne Graham Jones, analyste pour le courtier Panmure Gordon, tandis que Sara Welford, de Citi, juge que "Unilever a donné des signes d'amélioration au deuxième trimestre".

Le fabricant des glaces Ben & Jerry's ou des savons Dove a vu ses marges rognées en raison du décalage entre la hausse de ses coûts et sa répercussion sur les étiquettes.

Mais le directeur général du groupe Paul Polman prévoit un rétablissement au second semestre à mesure que les hausses de prix et les réductions de coûts prendront effet.

Les ventes ont bondi de 7,1% entre avril et juin à données comparables, alors que le consensus établi par Unilever ressortait à 5,5%. Cette croissance a été soutenue par la forte présence du groupe dans les marchés émergents en Asie, en Afrique et en Amérique latine, ainsi que par les relèvements de prix et par les températures clémentes qui ont encouragé les ventes de glaces et de boissons.

Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires comparable d'Unilever a crû de 5,7%.

LES RÉDUCTIONS DE COÛTS DÉPASSENT L'OBJECTIF

Son concurrent français Danone a fait état il y a une semaine d'un bond de 8,7% de son chiffre d'affaires au premier semestre. Le suisse Nestlé publie ses comptes la semaine prochaine.

L'allemand Beiersdorf, notamment propriétaire de la marque Nivea, a affiché jeudi un retour de la croissance dans ses produits grand public, son coeur de métier.

Au premier semestre, le bénéfice d'Unilever a grimpé de 10% à 0,77 euro par titre, contre un consensus de 0,71 euro. La marge d'exploitation a reculé de 0,2 point alors que les analystes attendaient un repli de 0,5 point.

Unilever versera en septembre un dividende de 0,225 euro par action, en hausse de 8%.

Paul Polman a maintenu l'objectif 2011 d'une croissance en volume supérieure à celle de ses marchés et d'une amélioration de la marge opérationnelle malgré la flambée de ses coûts et un environnement difficile sur les marchés matures en Europe de l'ouest et aux Etats-Unis.

Unilever a également maintenu sa prévision d'un bond de 15% des prix des matières premières cette année et annoncé que ses réductions de coûts devraient "excéder" son objectif initial de 1,3 milliard d'euros d'économies.

"Nous avons une très bonne perspective concernant le coût des matières premières pour 2011 et nous sommes couverts à 90% alors que la majeure partie de nos hausses de prix ont été effectuées", a déclaré le directeur financier Jean-Marc Huet, lors d'une téléconférence.

Jean Décotte pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...