Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Sabmiller relève son opa sur foster's

Marché : Sabmiller relève son opa sur foster's

Sabmiller relève son opa sur foster'sSabmiller relève son opa sur foster's

LONDRES (Reuters) - Le brasseur SABMiller a consenti mercredi à relever son OPA sur l'australien Foster's à 9,9 milliards de dollars australiens (7,4 milliards d'euros) contre 9,5 milliards précédemment.

SABMiller propose désormais 5,10 dollars australiens par action Foster's. La transaction représente au total de 11,5 milliards de dollars australiens, passif inclus.

Le groupe avait d'abord formulé en juin une offre de 4,90 dollars australiens par action mais elle avait été jugée trop basse par Foster's. SABMiller avait alors soumis son OPA directement aux actionnaires, essuyant un nouveau refus.

Un tel rachat constituerait la transaction la plus importante du secteur depuis qu'InBev a déboursé en 2008 quelque 52 milliards de dollars en numéraire pour racheter Anheuser-Busch et former ainsi AB InBev.

SABMiller explique que son initiative fait partie de sa stratégie visant à renforcer sa présence dans le monde, notamment sur les marchés émergents d'Afrique, d'Amérique latine, d'Asie et d'Europe de l'Est.

Le secteur de la brasserie pâtit en effet de la montée des cours des matières premières et du ralentissement de la croissance sur les marchés matures, qui pousse ses acteurs à chercher de nouveaux relais de croissance.

L'action Foster's a clôturé mercredi en baisse de 0,41% à 4,89 dollars. A Londres, l'action SABMiller prenait 0,3% vers 10h00 GMT, surperformant un indice sectoriel européen de la boisson et de l'alimentation en repli de 0,3%.

SABMiller paraissait le mieux placé pour racheter Foster's dans la mesure où ses concurrents sont très endettés, ayant eux-mêmes réalisé de grosses transactions auparavant. Le brasseur australien affiche des marges élevées et une position dominante en Australie, ce qui le rendait attrayant.

Ce que rachète SABMiller représente la moitié à peu près du marché australien de la bière et c'est à peu près tout, l'activité vins ayant fait l'objet d'une scission cette année.

David Jones, Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...