Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Saab gagne du temps et s'envole en bourse

Marché : Saab gagne du temps et s'envole en bourse

Saab gagne du temps et s'envole en bourseSaab gagne du temps et s'envole en bourse

AMSTERDAM/STOCKHOLM (Reuters) - Le constructeur automobile suédois Saab a annoncé lundi avoir signé un accord de partage de technologie avec un fonds commun de créance (Special Purpose Vehicle) pour 70 millions d'euros sous garantie chinoise.

Cette démarche permet au constructeur, qui demande l'application de la législation sur les faillites afin d'être protégé de ses créanciers, de gagner du temps pour réorganiser la plupart de ses activités et trouver des financements.

Saab avait fait un pas de plus vers la faillite jeudi lorsque la justice suédoise avait rejeté sa demande de protection de ses créanciers le temps de se restructurer. Le groupe avait annoncé qu'il ferait appel de cette décision ce lundi. (voir et ).

Le groupe a confirmé lundi que le tribunal concerné avait reçu sa demande, et a ajouté qu'une décision pourrait prendre plusieurs semaines.

Le titre Swedish Automobile, groupe propriétaire de la marque en difficulté, a bondi de 170% à la suite de cette annonce, avant d'effacer une partie de ces gains. L'action avançait toujours d'environ 100% à 0,70 euro vers 16h10 GMT.

Dans le cadre de cet accord, le constructeur automobile chinois Youngman a également signé un accord similaire avec le fonds, garantissant le versement de la somme due par Saab. Ce dernier entend la rembourser grâce à un protocole d'accord non contraignant prévoyant la cession de 29,9% de Saab à Zhejiang Youngman Lotus Automobile et de 24% à Pangda pour un total de 245 millions d'euros.

Faute de financement, Saab a été contraint de cesser sa production pendant plusieurs mois et n'a pu ni payer ses fournisseurs ni verser de salaires à ses employés.

Deux syndicats ont ainsi annoncé lundi se tourner vers la justice pour solliciter une mise en faillite afin d'activer le paiement des salaires via un organisme public.

Catherine Monin pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...