Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Rpt-les dirigeants grecs s'emploient à rassurer sur leur action

Marché : Rpt-les dirigeants grecs s'emploient à rassurer sur leur action

Rpt-les dirigeants grecs s'emploient à rassurer sur leur actionRpt-les dirigeants grecs s'emploient à rassurer sur leur action

(Répétition)

BERLIN/ATHENES (Reuters) - La Grèce a réaffirmé mardi sa résolution à remplir toutes les conditions auxquelles est lié son sauvetage par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, alors que les inspecteurs de la "troïka" UE-FMI-BCE doivent revenir cette semaine à Athènes.

Lors d'une intervention devant des chefs d'entreprise à Berlin, le Premier ministre George Papandréou s'est efforcé d'apaiser les craintes autour de son pays.

"Je peux garantir que la Grèce respectera tous ses engagements. (...) Je vous promets que nous, les Grecs, allons bientôt retrouver le chemin de la croissance et de la prospérité après cette période douloureuse", a-t-il dit.

La Grèce est pressée par les marchés de mener au plus vite des réformes afin que les versements de l'aide internationale puissent reprendre.

Le 21 juillet, les dirigeants de la zone euro ont défini un deuxième plan d'aide au pays, en plus de celui conclu en mai 2010. L'accord conclu il y a plus de deux mois prévoit également un renforcement des capacités du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

"En plus d'un contrôle budgétaire bien plus étroit, nous devons accroître le FESF et proposer des mécanismes permanents en faveur de la stabilité économique et de la solidarité", a ajouté George Papandréou.

"Je vous promets que nous, Grecs, reconquerrons le chemin de la croissance et de la prospérité après cette période de souffrance."

La chancelière allemande Angela Merkel, qui peine à convaincre son propre camp politique de la nécessité de voter un agrandissement du FESF mais devrait faire adopter la réforme grâce au soutien de l'opposition, a promis que Berlin se porterait au secours d'Athènes si besoin était.

"L'Allemagne apportera toute l'aide souhaitée, afin que la Grèce puisse retrouver la confiance", a-t-elle dit.

CERCLE VERTUEUX

A Athènes, le ministre des Finances Evangelos Venizelos a déclaré que des mesures d'austérité étaient nécessaires en Grèce pour sortir du cercle vicieux pesant sur son économie et sa dette et le transformer en cercle vertueux.

"Nous devons accomplir un immense effort pour atteindre nos objectifs budgétaires, réduire drastiquement notre déficit primaire en 2011, prendre de nouvelles mesures pour le budget 2012 et, pour la première fois en bien des années, dégager un excédent primaire en 2012, ce qui nous permettra d'entrer dans un cercle vertueux."

Selon Evangelos Venizelos, l'accord européen du 21 juillet constitue une bible pour le gouvernement de George Papandréou, mais les objectifs initiaux de l'UE et du FMI pour rétablir les finances publiques grecques étaient trop ambitieux.

Une délégation de l'UE, du FMI et de la Banque centrale européenne (BCE) va revenir cette semaine à Athènes et la Grèce devrait recevoir le mois prochain une nouvelle tranche d'aide de huit milliards d'euros pour éviter la faillite, a ajouté le ministre des Finances.

Le Premier ministre va adresser à cette "troïka" les assurances écrites qu'elle exige sur les mesures d'austérité envisagées par le gouvernement, a annoncé Evangelos Venizelos. Les ministres des Finances de la zone euro examineront ces propositions et l'aide sera ensuite débloquée, a-t-il poursuivi. "Le déblocage des fonds aura lieu et il aura lieu dans les temps", a-t-il dit.

Au sujet de la participation des créanciers du secteur privé au programme d'échange de titres, le ministre n'a pas voulu donner de chiffre précis, assurant simplement que l'on pouvait être optimiste quant au succès du plan.

"Je ne peux pas mentionner de chiffres publiquement. J'ai dit plusieurs fois que les chiffres étaient source d'optimisme et encourageants."

A Vienne, le chancelier autrichien Werner Faymann a par ailleurs estimé que la Grèce devait honorer ses engagements pour recevoir son aide financière, ajoutant qu'il lui semblait qu'Athènes s'y employait.

Angeliki Koutantou, Bertrand Boucey et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...