Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Rolls-royce réviserait son pari du moteur unique pour l'a350

Marché : Rolls-royce réviserait son pari du moteur unique pour l'a350

tradingsat

par Tim Hepher

SINGAPOUR (Reuters) - Rolls-Royce prévoit de fabriquer un nouveau moteur pour renforcer l'A350 développé par Airbus, ce qui constitue un changement de stratégie coûteux, apprend-on lundi de sources industrielles.

Le deuxième fabricant mondial de moteurs d'avion derrière General Electric faisait l'objet de critiques de la part de compagnies aériennes parce qu'il avait prévu un moteur unique, le Rolls-Royce Trent XWB, pour équiper trois modèles distincts du nouvel A350.

Jusqu'à présent, Airbus et Rolls-Royce avaient défendu ce moteur, le plus récent et le plus gros de la gamme Rolls, comme un tout-terrain capable de propulser des biréacteurs Airbus transportant 270 à 350 passagers et de concurrencer ainsi deux modèles d'avion distincts commercialisés par le rival Boeing.

Mais lorsque les compagnies aériennes ont demandé à Rolls-Royce de doter d'une plus grande poussée l'A350-1000, le modèle supérieur de la série A350, afin qu'il puisse effectuer des vols plus longs et d'une plus grande capacité, la charge est devenue trop lourde pour un seul type de moteur.

"D'après ce que j'ai compris, Rolls-Royce a accepté de fabriquer un nouveau moteur", a déclaré à Reuters le directeur général d'un important client de l'A350.

Un porte-parole d'Airbus s'est abstenu de tout commentaire. Un porte-parole de Rolls-Royce à Singapour n'était pas disponible.

Le développement d'un nouveau moteur coûte généralement jusqu'à deux milliards de dollars, d'après des professionnels du secteur.

Une source industrielle au fait du projet avait dit à Reuters en novembre que Rolls-Royce envisageait de produire deux variantes du même moteur, ce qui serait moins coûteux que d'en concevoir un en repartant de zéro.

Mais on s'interroge sur le nombre de composants qui seront récupérés des anciens modèles ou sur qui paiera la facture de cette amélioration.

Rolls-Royce a dû faire face à des revers techniques sur deux programmes majeurs l'année dernière. Un moteur équipant un Airbus A380 de la compagnie Qantas a ainsi connu une avarie, de même qu'un Boeing 787 lors d'un vol test.

Tim Hepher, Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...