Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Risque "faible" de pénurie d'électricité cet été

Marché : Risque "faible" de pénurie d'électricité cet été

Risque Risque

PARIS (Reuters) - Une canicule s'ajoutant la sécheresse pourrait amputer de 10% la production française d'électricité cet été mais le risque d'un déséquilibre entre l'offre et la demande est "faible", estime jeudi RTE (Réseau de transport d'électricité).

Le gouvernement a activé la semaine dernière une cellule de veille sur son approvisionnement alors que la sécheresse exceptionnelle qui touche la majeure partie du pays a déjà amputé la production hydroélectrique.

Le ministre de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, devait réunir dans l'après-midi les principaux acteurs de la filière pour faire le point sur les conséquences possibles de cette situation.

"Trois risques se conjuguent", a déclaré Eric Besson à Reuters: "premièrement, la sécheresse a fait baisser de 30% notre production hydroélectrique et pourrait aussi conduire, si elle se poursuit, à des restrictions de production des centrales thermiques et nucléaires qui utilisent les cours d'eau pour leur refroidissement".

"Deuxièmement, les possibilités d'importation d'électricité sont réduites par la fermeture par l'Allemagne de sept premiers réacteurs nucléaires. (...) Troisièmement, un éventuel épisode caniculaire pourrait conduire à un pic de consommation électrique du fait du parc de climatiseurs qui s'est beaucoup développé en France."

MOINS DE PRODUCTION, PLUS DE CONSOMMATION

RTE, qui gère l'ensemble des lignes à haute et très haute tension en France, explique qu'"un épisode durable de canicule, caractérisé par des températures supérieures de 7°C aux températures normales, induirait à la fois des baisses de production et un surcroît de consommation".

À l'heure de pointe de la consommation journalière, soit vers 13h00, une élévation d'un degré Celsius de la température induit une augmentation de la consommation d'environ 500 MW.

Parallèlement, une canicule pourrait se traduire par une baisse de la production électrique de 11.300 mégawatts (MW) au maximum, soit l'équivalent de la production moyenne de 10 réacteurs nucléaires.

"Les premières études montrent que la France a les moyens de maintenir son approvisionnement électrique durant tout l'été, mais qu'il faudra être vigilant, notamment si une canicule s'ajoute à la sécheresse", a dit Eric Besson.

RTE explique, dans son analyse prévisionnelle pour la saison estivale, que pour assurer l'équilibre entre l'offre et la demande, "il pourrait être nécessaire d'importer jusqu'à environ 6.000 MW fin septembre, soit 50% de plus que durant l'été 2010.

Un tel volume d'importations est "compatible" avec les capacités d'échanges aux frontières, assure cependant l'entreprise.

La situation pourrait être plus tendue si la conjonction entre sécheresse et canicule touchait simultanément plusieurs pays voisins de la France, reconnaît-elle.

Muriel Boselli, édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...