Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Richemont déçoit sur ses marges pour l'exercice 2010/11

Marché : Richemont déçoit sur ses marges pour l'exercice 2010/11

tradingsat

par Nathalie Olof-Ors

ZURICH (Reuters) - Richemont a fait état jeudi d'un résultat opérationnel moins élevé que prévu, prenant ainsi de court des investisseurs qui, au vu de la forte demande consommateurs asiatiques, s'étaient habitués à des bénéfice supérieurs à leurs attentes dans le secteur du luxe.

"Alors que le chiffre d'affaires semble très bon, la marge opérationnelle déçoit clairement", note Jon Cox, analyste chez Kepler Capital Markets.

Pour son exercice 2010/11 clôturé au 31 mars, Richemont a annoncé des ventes de 6,89 milliards d'euros, soit un bond de 33% par rapport à l'exercice précédent.

Les ventes sur l'année ont bénéficié de l'acquisition de NET-A-PORTER, le portail de distribution en ligne, mais son intégration a pesé sur le résultat opérationnel, gommant une partie de la hausse des marges.

Le résultat opérationnel s'est établi à 1,35 milliard d'euros, alors que le consensus des analystes interrogés tablait en moyenne sur un chiffre de 1,42 milliard.

"L'impact de l'acquisition de NET-A-PORTER.COM était probablement sous-estimé", estime René Weber dans une note de recherche, déplorant également un dividende inférieur aux attentes.

Pour l'exercice écoulé, Richemont, qui s'appuie sur une trésorerie nette de 2,59 milliards d'euros, proposera un dividende de 0,45 franc par action, soit une hausse de 29% par rapport à l'année précédente. Les analystes attendaient toutefois 0,54 franc suisse.

En annexe à la publication de ses résultats, le numéro deux mondial du luxe derrière LVMH a annoncé une extension de son programme de rachats d'actions, à hauteur de 5 millions, ce qui porte l'intégralité du programme à 15 millions d'actions.

Vers 10h40 GMT, le titre perdait 2,59%, à 55,55 francs suisses alors que l'indice européen des valeurs de la consommation et du luxe avançait de 0,19%.

La semaine dernière, le secteur avait été marqué par des ventes trimestrielles supérieurs aux prévisions des analystes chez le joaillier italien Bulgari et la maison Hermes, connue pour ses sacs à main et ses carrés de soie.

INVESTISSEMENTS DANS LA PRODUCTION

Lors d'une conférence téléphonique, le groupe propriétaire des maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels a souligné que les dépenses d'investissement atteindraient des niveaux records au cours des deux prochaines années, le groupe visant une augmentation de la surface de vente en mètres carrés de l'ordre de 7%.

Le groupe entend également investir dans la production et pourrait créer jusqu'à 800 emplois en Suisse.

L'industrie horlogère suisse connait une forte croissance soutenue par l'engouement des consommateurs asiatiques pour les produits de luxe au point d'être confrontée à d'importantes pénuries au niveau des composants.

Plusieurs manufactures horlogères ont été amenées à agrandir leurs sites de production.

En avril, les ventes de Richemont ont progressée de 32% par rapport à l'année précédente, malgré l'impact de la catastrophe qui s'est abattu sur le Japon. Richard Lepeu, le vice directeur général, a précisé lors d'une conférence téléphonique que le chiffre d'affaires en yen a décliné de 27% en mars dans l'archipel et progressé de 3% en avril.

Le groupe, qui ne fournit pas d'indications chiffrées sur ses objectifs, a dit "espérer" que la tendance positive sur les marchés du luxe se confirme dans les mois à venir.

Edité par Pascal Schmuck et Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...