Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Résultats trimestriels meilleurs que prévu pour best buy

Marché : Résultats trimestriels meilleurs que prévu pour best buy

Résultats trimestriels meilleurs que prévu pour best buyRésultats trimestriels meilleurs que prévu pour best buy

NEW YORK (Reuters) - Best Buy, toujours en quête d'un nouveau directeur général, a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, soutenus par un moindre taux d'imposition et un effet calendaire d'une semaine supplémentaire par rapport à 2011.

La première chaîne mondiale d'électronique grand public, actuellement engagée dans un processus de fermeture de magasins, a publié un chiffre d'affaires en baisse de 5,3% à périmètre constant pour son premier trimestre au 5 mai, alors que ses ventes avaient diminué de 3% un an plus tôt.

Le groupe a néanmoins maintenu ses perspectives de résultats pour l'exercice, prévoyant toujours un bénéfice par action de 3,50 à 3,80 dollars, hors coûts de restructuration.

Best Buy se bat pour devenir plus concurrentiel dans un marché où les clients viennent souvent dans ses magasins pour tester le matériel électronique, puis vont chercher de meilleurs prix et achètent les produits via le réseau internet mobile.

En début d'année, le groupe a annoncé un plan de fermeture de 50 grands magasins aux Etats-Unis et a licencié 400 employés afin de réduire ses coûts. Mais les analystes estiment que ces mesures sont loin d'être suffisantes pour le sortir d'affaire.

Les difficultés ont été exacerbées le mois dernier lorsque le directeur général Brian Dunn a subitement démissionné au cours d'une enquête qui a finalement révélé qu'il avait une relation non professionnelle avec une employée.

Le bénéfice net du groupe a baissé à 161 millions de dollars (126 millions d'euros), soit 47 cents par action, contre 255 millions, ou 64 cents, un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, la société a réalisé un profit de 72 cents par action, supérieur au consensus (59 cents).

Les ventes trimestrielles ont augmenté de 2,1% à 11,61 milliards de dollars, un chiffre également supérieur au consensus (11,52 milliards), mais les performances du groupe ont été dopées par la comptabilisation d'une semaine en plus par rapport à l'an dernier.

"S'il n'y avait pas eu la semaine supplémentaire, les résultats auraient été affreux", estime Michael Pachter, analyste chez Wedbush.

Dhanya Skariachan; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...