Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Reprise sous 3 mois du programme de rachat de titres à la bce

Marché : Reprise sous 3 mois du programme de rachat de titres à la bce

Reprise sous 3 mois du programme de rachat de titres à la bceReprise sous 3 mois du programme de rachat de titres à la bce

LONDRES (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) devra reprendre son programme de rachat de titres de dettes souveraines de pays de la zone euro dans le courant des trois prochains mois en raison du niveau élevé des rendements sur les titres de plusieurs pays et de la rechute en récession du bloc, montrent les résultats d'une enquête Reuters auprès d'économistes.

Trois quarts des participants à cette enquête estiment que la banque centrale reprendra ses interventions sur les dettes souveraines afin de faire baisser les rendements et une grande majorité d'entre eux s'attendent à ce que cela intervienne au cours des trois prochains mois.

"Des tensions renouvelées sur les marchés obligataires peuvent constituer un signal d'alarme suffisamment fort pour réveiller le programme de rachat de titres", a déclaré Philip Shaw, économiste en chef chez Investec, en référence au programme d'achat de dettes souveraines de la zone euro que la BCE a mis en sommeil depuis six semaines.

"Il n'y a rien d'imminent mais nous avons l'impression que cela ne devrait pas être très éloigné", a poursuivi Philip Shaw.

La BCE avait réactivé son programme de rachat de titres en août après quatre mois d'interruption alors que les dettes souveraines de l'Italie et de l'Espagne étaient attaquées.

L'accalmie provoquée par l'annonce puis la réalisation de deux opérations illimitées de refinancement à trois ans, en décembre et en février, qui se sont traduites par l'injection de plus de 1.000 milliards d'euros de liquidités a conduit à une mise en sommeil du programme.

Les représentants de la BCE, et son président Mario Draghi lui même mercredi, ont clairement dit que la balle était désormais dans le camp des gouvernements en ce qui concerne de nouvelles mesures de soutien à l'activité.

Les rendements sur la dette souveraine espagnole à dix ans ont toutefois franchi récemment le seuil des 6,0%, considéré comme difficilement soutenable dans la durée.

La BCE a déjà acquis l'équivalent de 200 milliards d'euros de dettes souveraines tout en stérilisant ses interventions par un retrait d'un montant équivalent de liquidités du système bancaire afin d'éviter une monétisation des dettes publiques que ses statuts lui interdisent.

Les premiers résultats de l'enquête Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) de la zone euro pour le mois d'avril publiés lundi montraient une accentuation de la contraction de l'activité dans le secteur privé.

Selon une précédente enquête Reuters auprès d'économistes, la zone euro devrait connaître une récession modérée jusqu'au troisième trimestre de cette année.

La BCE, qui a abaissé son principal taux directeur à un plus bas record de 1,0% en décembre, ne devrait pas le modifier dans un sens ou dans l'autre avant 2014, selon la prévision médiane des économistes interrogés cette semaine.

Un seul économiste a dit s'attendre à ce que la BCE baisse son principal taux directeur d'un quart de point lors de la prochaine réunion de son Conseil des gouverneurs, le 3 mai.

Deepti Govind et Ruby Cherian, Marc Joanny pour la version française, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...