Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Repli des bourses européennes à la mi-séance

Marché : Repli des bourses européennes à la mi-séance

Repli des bourses européennes à la mi-séanceRepli des bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en repli vendredi à la mi-séance, les craintes autour du dossier grec étant ravivées par les conditions qu'ont imposées à Athènes les ministres des Finances de la zone euro en échange d'un deuxième plan d'aide.

Tiré vers le bas par le secteur bancaire, l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 perd 1,07%, tandis que le CAC 40 parisien cède 0,85% à 3.395,73 points et a enfoncé le plancher des 3.400 points.

La Bourse de Francfort abandonne 1,0% et celle de Londres 0,32%.

L'indice Stoxx Europe 600 des bancaires recule de son côté de 1,47%, avec des baisses comprises entre 2,2% et 2,6% pour BNP Paribas, Société générale et Crédit agricole.

Aux valeurs, Total se replie de 1,1% malgré des résultats en hausse au quatrième trimestre 2011, dopés encore une fois par le renchérissement du pétrole.

Michelin recule de 1,51%. Le fabricant de pneumatiques a annoncé vendredi que Jean-Dominique Senard, successeur désigné de Michel Rollier, prendrait en mai la présidence du groupe, qui a réussi à maintenir ses marges en 2011 malgré le renchérissement des matières premières et s'est montré un peu plus optimiste pour ses perspectives 2015.

Quant à Alcatel-Lucent, le titre s'envole de 15% en Bourse, l'équipementier télécoms ayant rassuré le marché en stoppant l'hémorragie de sa trésorerie au dernier trimestre et en signant ses premiers bénéfices depuis la fusion de 2006.

L'Eurogroupe a laissé jeudi soir une dernière chance à la Grèce de recevoir ce renflouement et d'éviter le défaut sur sa dette en mars, mais le Parlement grec jouera à quitte ou double au cours du week-end l'appartenance du pays à l'euro.

Le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker, a listé trois conditions à une nouvelle aide à la Grèce : vote du nouveau programme d'action au parlement, 325 millions d'euros de économies supplémentaires d'ici une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro mercredi prochain et un engagement politique fort des partis grecs à mettre le plan en oeuvre.

"Les dirigeants grecs sont peut-être parvenus à un accord verbal sur des mesures d'austérité, mais il est clair que les responsables européens ne sont pas convaincus et veulent voir cela écrit noir sur blanc", juge Chris Weston, trader chez IG Markets.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a affiché vendredi sa confiance dans l'adoption définitive d'ici quelques jours du deuxième plan d'aide à la Grèce, tout en soulignant qu'Athènes devait mettre en oeuvre des réformes structurelles pour restaurer la confiance dans son économie.

Par ailleurs, la tendance est également pénalisée par le fait que les importations chinoises ont connu en janvier leur plus bas niveau depuis le mois d'août 2009, ce qui alimente la crainte d'un ralentissement de la demande intérieure de la deuxième économie mondiale.

Jean Décotte pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...