Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Profits en hausse chez hsbc, 30.000 postes supprimés

Marché : Profits en hausse chez hsbc, 30.000 postes supprimés

tradingsat

LONDRES (Reuters) - HSBC a annoncé lundi 30.000 suppressions de postes d'ici 2013 et son retrait de pays où il rencontre une rude concurrence, à l'occasion de la publication d'une hausse surprise de son bénéfice au premier semestre.

La plus grosse banque européenne, qui a dégagé au premier semestre un bénéfice imposable de 11,5 milliards de dollars (huit milliards d'euros), a annoncé la cession de près de la moitié de son réseau américain d'agences - soit 195 agences auxquelles s'ajouteront 13 fermetures - à First Niagara Financial Group pour près d'un milliard de dollars.

Le consensus Reuters tablait sur 10,8 milliards de dollars de bénéfice avant impôt au premier semestre de cette année, après 11,1 milliards au premier semestre 2010.

Les marchés ont salué ces annonces. L'action du groupe s'adjugeait 3,87% à 617,5 pence à 11h15 GMT, surperformant l'indice paneuropéen des banques STXE 600 qui prenait 0,31%.

CESSION POSSIBLE DES CARTES DE CRÉDIT US

"Il y aura d'autres suppressions de postes", a déclaré le directeur général Stuart Gulliver lors d'une conférence de presse téléphonique. "25.000 postes seront supprimés en plus des 5.000 déjà annoncés."

Ces coupes correspondent à environ 10% des effectifs du groupe. Elles pourront s'ajouter à toute autre réduction d'effectifs qui découlerait du programme de cessions et s'inscrivent dans une stratégie visant à concentrer les efforts sur les activités en Asie.

"Alors que la banque annonce aujourd'hui un fort bénéfice de sept milliards de livres, ses employés font face à un avenir incertain en raison de la brutale restructuration menée par la direction", a déploré David Fleming, du syndicat Unite.

Pour HSBC, c'est un renoncement à la stratégie de conquête suivie jusqu'ici, et dont les détracteurs estimaient qu'elle ne consistait qu'à "planter des drapeaux" sur la carte du monde.

HSBC a insisté sur les risques que le durcissement de la régulation bancaire fait, selon elle, peser sur la reprise économique mondiale, au moment même où certains pays sont en prise avec la crise de la dette souveraine.

"Le rythme et le quantum des réformes portant sur la régulation continuent de s'accélérer alors que la reprise de l'économie mondiale semble en perte de vitesse", a déclaré HSBC dans son communiqué de résultats.

Stuart Gulliver avait annoncé en mai un plan de restructuration visant à réaliser 3,5 milliards d'économies en réduisant la voilure dans la banque de détail et en vendant sa filiale américaine de cartes de crédit, qui dispose de plus de 30 milliards de dollars d'actifs.

Capital One Financial et Wells Fargo ont soumis des offres, ont indiqué des sources, et Barclays pourrait se joindre à eux.

HSBC est la première des grandes banques britanniques à publier ses résultats. Ses concurrentes sont aussi en train de réduire leurs effectifs et de revoir leur modèle commercial en réaction à la crise de la zone euro.

Sudip Kar-Gupta, Steve Slater et Jonathan Stempel, Nicolas Delame et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...