Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Préserve le niveau des 3.500pts malgré chute d'eads

Marché : Préserve le niveau des 3.500pts malgré chute d'eads

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les places européennes ont beau perdre 1% et plus en moyenne, cela n'affecte pas Wall Street qui progresse désormais de +0,2%, comme si aucun élément exogène ne pouvait stopper la hausse et l'inscription de nouveaux records annuels.

La résilience de Wall Street fait douter les pessimistes et Bourse de Paris (-0,95%) remonte au-dessus des 3.510Pts après avoir subi une glissade en direction des 3.495Pts: la chute de -10,5% d'EADS pèse sur la tendance mais pas seulement puisque les bancaires corrigent également.

Chez nos voisins, Londres grappille +0,3%, Francfort recule de -0,4%, Amsterdam de -0,5% et Madrid de -1,2% (Fitch menace d'abaisser la note de la Catalogne à 'spéculatif'... ce qui lui fermerait définitivement l'accès aux marchés).

Outre Atlantique, les opérateurs US n'ont pas réagi à la publication d'une hausse de 15.000 demandeurs d'emploi (à 382.000) à l'issue de la 1ère semaine de septembre.

Il faut dire que ce chiffre est fortement biaisé par le chômage technique occasionné par l'arrivée d'un ouragan (baptisé Isaak) sur les côtes sud des Etats Unis il y a 10 jours.

La hausse de 1,7% des prix à la production ne semble pas non plus inquiéter Wall Street car hors énergie, le 'taux central' ne progresse que de +0,2%.

Attention cependant à l'impact de la forte hausse du prix des carburants sur la consommation des ménages américains. Toutes ces données macroéconomiques sont éclipsées par les attentes relatives au communiqué final de la FED (qui sera publié à 20H15 à l'issue de sa réunion de politique monétaire).

Même en léger repli cet après-midi, l'euro reste le grand gagnant des derniers jours, il s'échangeait à 1,2890 face au dollar vers 15H30.

Les investisseurs espèrent toujours que la Réserve fédérale décidera à faire geste pour relancer l'économie et soutenir l'emploi... même si les précédents 'QE' n'ont jamais donné de résultats probants.

'Quand on y pense, la probabilité d'un nouveau cycle d'achats d'actifs dès la réunion du mois de septembre s'est accrue récemment', indique-t-on chez Natixis.

Les stratèges de la banque française penchent toutefois sur une prolongation de l'actuelle feuille de route de la Fed sur ses taux bas jusqu'en 2015, voire l'évocation de prochains rachats.

'Même s'il est vrai que la Fed dispose de suffisamment de marge de manoeuvre pour un nouveau tour d'assouplissement quantitatif, la réunion du mois d'octobre semble toutefois plus propice car le ralentissement de l'économie à la fin du 3ème trimestre sera devenue encore plus évidente', explique Natixis.

Du côté des valeurs, c'est surtout la chute d'EADS (-8,9% à 25,6 euros) qui monopolise l'attention aujourd'hui, les investisseurs tentant de mesurer les implications d'un rapprochement avec BAE Systems, très présent dans le militaire (les allemands qui pèsent lourd dans la gestion d'Airbus et d'EADS se montrent très réservés).

Vinci est la seconde plus forte baisse du CAC40 avec -3,7%, Schneider le talonne avec -3,65%... mais c'est surtout l'affaiblissement du compartiment bancaire qui commence à peser sur la tendance avec -2,3% sur Crédit Agricole (qui vient de reprendre +50% en 2 mois) et -2,75% sur Sté Générale (+33% en 1 mois)

Alcatel-Lucent (+1%) a signé un contrat avec Telefonica pour la révision complète de ses systèmes de gestion réseau. 'Ce projet rationalisera les opérations de l'opérateur, renforcera la qualité des services qu'il fournit à ses clients et optimisera ses coûts, tout en s'appuyant sur les capacités développées par Telefonica', explique l'équipementier télécoms.

Via sa filiale de négoce Total Gas & Power, la major pétrolière française Total a signé un contrat d'achat annuel de 700.000 tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) pour une durée de 20 ans avec la compagnie nationale coréenne Korea Gas (Kogas).

Sanofi (-0,35%) et sa filiale Genzyme annoncent que la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis a approuvé AUBAGIO (tériflunomide) en une prise orale par jour dans le traitement des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) récurrente.

' Nous sommes très heureux qu'AUBAGIO constitue désormais une nouvelle option thérapeutique, car il changera la vie des patients atteints de sclérose en plaques ', a déclaré David Meeker, Directeur Général de Genzyme.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...