Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pourquoi les hedge funds font remonter les cours du pétrole

Marché : Pourquoi les hedge funds font remonter les cours du pétrole

Les Fonds spéculatifs parient sur une hausse durables des cours, désormais.Les Fonds spéculatifs parient sur une hausse durables des cours, désormais.

(Tradingsat.com) - Les cours du brut se sont très nettement repris depuis un mois. Et même si les perspectives fondamentales ne s’améliorent pas, les investisseurs croient en ce retournement de tendance, qui devrait se confirmer et se poursuivre, en constituant un puissant soutien aux marchés financiers.

+15% pour le Brent en un mois, et +22% pour le brut léger américain… depuis quelques semaines, il est clair que le marché joue une reprise très nette des cours du brut, qui profite à l’ensemble du marché actions.

Un mouvement que beaucoup décrivent comme technique, tant peu de raisons peuvent motiver un tel changement d’orientation. Il y a quelques mois, les mêmes investisseurs vendaient toutes leurs positions, donnant des objectifs de 20 dollars ou moins…

Aucun progrès du côté de l’OPEP

Fondamentalement, très peu de changement. On est toujours sur un marché surapprovisionné. Du côté de l’OPEP, Arabie Saoudite en tête, on pensait avoir un consensus général pour au moins geler la production pétrolière sur ses niveaux actuels.

Mais aucun accord global n’a encore été signé à ce sujet. Et sa mise en place, encore une fois, est liée à une action coordonnée, qui lie tous les membres du cartel. Or chacun a des intérêts divergents, l’Arabie Saoudite n’ayant pas peur de cours plancher sur le long terme, alors que d’autres pays luttent pour leur survie budgétaire face à la baisse de leur rente pétrolière.

L’Amérique voit-elle le bout du tunnel ?

Sans même compter l’Iran, qui compte bien protéger ses intérêts et son retour sur le marché de l’export, et qui n’a pas l’intention ni de se laisser dicter sa conduite, ni de devoir changer quoi que ce soit a son programme de production, quel que soit le niveau des cours.

Mais c’est du côté américain que les lignes semblent bouger. Après des mois de restructuration, de fermetures de sites, et de réduction des nombres de forages et de l’activité d’extraction, notamment dans les gaz de schiste, on semble atteindre un niveau critique.

Les raffineries surchargées de travail

Selon les relevés de l’agence américaine de l’énergie, la production américaine est en légère baisse sur le mois dernier, et retombe du coup sur un plus bas de 15 mois. Et tout ceci au moment où la demande en produits distillés est en forte hausse.

La forte baisse des cours du brut n’affaiblit en rien l’activité des raffineurs, confrontés à une forte demande. Du coup ils ont un peu de mal à suivre la cadence, après 6 semaines de progression consécutive, un bond sans équivalent depuis le début des années 90 ! On arrive à une demande moyenne en essence de 9,3 millions de barils par jour, compliquée à couvrir.

Les acheteurs au plus haut depuis 1 an

Une conjonction d’éléments qui permet de tabler sur une hausse ponctuelle des cours, mais de nature à entraîner un enchainement de positions acheteuses de long terme. Et les derniers chiffres publiés par l’autorité américain des produits dérivés (CFTC), sont spectaculaires.

En un mois, les positions acheteuses nettes (paris à la hausse sur les cours du brut), ont augmenté de 35.000 contrats sur le marché Nymex dernièrement, un plus haut qui date d’octobre dernier, sur une progression qui nous ramène au mois d’avril 2015.

Forte demande de produits distillés

Quant aux positions vendeuses, les paris à la baisse sur les cours du brut, ils diminuent de 38.000 contrats. Pour avoir un tel niveau de repli, il faut remonter à juillet 2006 !

Enfin on constate aussi une très nette hausse des paris acheteurs sur l’ensemble des produits distillés, essence et diesel. Un ensemble de signaux qui se combinent et qui plaident en faveur d’une poursuite de la hausse des cours.

Une nouvelle menace sur les marchés?

Et il ne serait pas étonnant que le moindre indice en faveur d’une réduction de la production provoque une flambée assez brusque, au vu de l’ampleur des positions acheteuses constituées.

Autant ces dernières semaines le redressement progressif des cours du brut a plutôt profité au marché actions, une hausse trop violente et trop forte pourrait peut-être finalement constituer un nouveau problème…

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...