Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pour jouyet, le décrochage franco-allemand est un phénomène fort

Marché : Pour jouyet, le décrochage franco-allemand est un phénomène fort

Pour jouyet, le décrochage franco-allemand est un phénomène fortPour jouyet, le décrochage franco-allemand est un phénomène fort

PARIS (Reuters) - Le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) Jean-Pierre Jouyet estime que la dégradation de la note de la dette française prend un sens fort du fait du décrochage avec l'Allemagne, qui a elle conservé son "triple A".

Depuis la décision vendredi de Standard & Poor's de dégrader d'un cran la note souveraine de la France, la majorité tente de dédramatiser tandis que l'opposition, à trois mois de la présidentielle, en rend responsable Nicolas Sarkozy.

"Ce qui est important psychologiquement et également sur le plan symbolique, c'est le décrochage par rapport à l'Allemagne et c'est ça qui est un phénomène fort", a dit sur France Info le président de l'autorité régulatrice des marchés.

"La France et l'Allemagne sont toujours dans le même bateau, mais il y a un bateau qui est un peu plus alourdi que l'autre en ce moment", a-t-il ajouté.

Il estime cependant que les taux d'intérêt ne devraient pas être affectés dans l'immédiat puisque les marchés financiers avaient intégré par avance l'impact de cette décision attendue. Il en sera tout autrement, selon lui, si la plongée se poursuit.

"Si cela est confirmé, si vous êtes sur perspective négative et que vous reprenez une nouvelle dégradation ou si c'était confirmé par d'autres agences (de notation-NDLR), vous risqueriez là d'avoir effectivement un impact au niveau des taux et au niveau de la vie économique", a-t-il dit.

A ses yeux, la France a payé "dans une certaine mesure le paquet fiscal de 2007", une série d'exemptions ordonnées juste après l'élection de Nicolas Sarkozy.

Les candidats à l'Elysée sont désormais selon lui sous contrainte. "La campagne électorale sera sous surveillance aussi. Je crois que ce qu'il faut faire aujourd'hui, c'est assainir les finances publiques et pas simplement à coup de mesures d'urgence".

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...