Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Possibilité d'un recours aux réserves stratégiques de pétrole

Marché : Possibilité d'un recours aux réserves stratégiques de pétrole

tradingsat

NEW YORK (Reuters) - Les principaux pays consommateurs de pétrole pourraient puiser dès le début du mois de septembre dans leurs réserves stratégiques car l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ne s'oppose plus à un projet dans ce sens promu par les Etats-Unis, a-t-on appris d'une source du secteur vendredi, après la publication par le magazine spécialisé Petroleum Economist d'informations allant dans ce sens.

L'AIE, qui jugeait il y a quelques jours encore que des mesures d'urgence n'étaient pas nécessaires, passe désormais pour avoir accepté le principe d'une telle action, à condition que les Etats-Unis n'agissent pas unilatéralement, rapporte le mensuel.

"Les Etats-Unis sont le chef de file, l'AIE ne voit pas la nécessité d'un recours (aux réserves-ndlr). Cependant, si les principaux consommateurs comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France veulent y recourir, l'AIE devrait leur emboîter le pas et jouer un rôle", a dit de son côté la source du secteur, qui a requis l'anonymat, ajoutant que le recours au réserve pourrait avoir lieu "dès septembre".

Un tel recours aux stocks stratégiques pourrait être au moins équivalent à celui de l'an dernier, soit 60 millions de barils, poursuit-il en citant des sources sur les marchés.

Dans un communiqué publié en fin de journée, la directrice générale de l'Agence, Maria van der Hoeven, a jugé qu'aucune perturbation substantielle de l'offre pétrolière ne justifiait pour l'instant un recours aux réserves stratégiques.

"L'AIE, comme toujours, surveille activement les marchés pétroliers, reste en communications étroites avec ses pays membres et est prête à agir si nécessaire en réponse à une perturbation physique", déclare-t-elle dans ce communiqué envoyé par courrier électronique.

L'ARABIE SAOUDITE CONSULTÉE

"Cependant, comme je l'ai dit encore la semaine dernière, à ce stade, les conditions qui nécessiteraient une réaction de l'AIE ne sont pas présentes", ajoute-t-elle.

Le Petroleum Economist explique que la forte baisse des exportations pétrolières de l'Iran ces derniers mois pourraient servir de justification à une telle mesure.

"Que cela soit subi ou pas, cela reste un facteur de perturbation de l'offre", a déclaré un responsable gouvernemental favorable au recours aux stocks cité dans l'article.

Reuters avait rapporté la semaine dernière que Washington avait relancé son projet de recours à ces réserves, de peur que la hausse de 30% des cours du brut observée depuis juin n'atténue l'impact des sanctions économiques prises à l'encontre de l'Iran. Aucune décision ne devrait toutefois être prise avant le lendemain du "Labor Day", le lundi 3 septembre, férié aux Etats-Unis.

Des analystes estiment que le calendrier choisi par Washington pourrait viser à servir les chances de réélection de Barack Obama en novembre.

Les informations du Petroleum Economist ont pesé sur les cours du pétrole en fin de séance à New York: le Brent a terminé la journée en baisse de 1,42 dollar, soit 1,2%, à 113,59 dollars le baril.

Le Petroleum Economist écrit que la France et la Grande-Bretagne, qui s'étaient toutes deux déclarées favorables à un recours aux réserves il y a quelques mois, soutiennent la stratégie américaine.

Le Petroleum Economist explique que l'AIE a changé de position après "de longues discussions avec des responsables du département américain de l'Energie à Washington plus tôt dans le mois".

Selon le magazine, des responsables américains et britanniques ont discuté du projet avec l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut. Ryad juge qu'un recours aux réserves n'est pas nécessaire mais que la décision revient aux pays consommateurs, précise l'article.

Jonathan Leff, Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...