Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Philips publie une perte inattendue de 1,3 milliard d'euros

Marché : Philips publie une perte inattendue de 1,3 milliard d'euros

tradingsat

AMSTERDAM (Reuters) - Philips a annoncé lundi une perte inattendue de 1,345 milliard d'euros au deuxième trimestre, imputée à une croissance plus faible que prévu et à des charges exceptionnelles, ainsi qu'un plan d'économies de 500 millions d'euros.

Le conglomérat néerlandais avait annoncé fin juin qu'il tablait sur une forte baisse de ses résultats au deuxième trimestre, cet avertissement ayant alors provoqué une chute du titre.

Philips précise dans un communiqué avoir passé une provision de 1,4 milliard d'euros pour dépréciation d'actifs sur ses activités d'éclairage et de santé.

Le groupe avait prévenu le mois dernier que son résultat du deuxième trimestre serait très inférieur au précédent, avec un ralentissement de la croissance de ses ventes dans l'éclairage et les appareils de grande consommation.

"C'est globalement un signal que les consommateurs n'ont pas vraiment sorti la tête de l'eau", a commenté Hans Slob, analyste chez Rabobank.

Philips est le leader mondial des éclairages, l'un des trois premiers groupes mondiaux de matériel médical et le premier producteur européen d'appareils électroniques.

L'annonce de cette perte prend par surprise le marché, qui tablait sur un bénéfice de 72,8 millions pour le deuxième trimestre. Le groupe a accusé une perte opérationnelle (Ebit) de 1,123 milliard d'euros (contre un bénéfice de 180 millions attendu) sur la base de 5,2 milliards de chiffre d'affaires (5,213 mds prévu par le consensus).

La société néerlandaise d'électronique a en outre annoncé un programme de rachat de titres de deux milliards d'euros et un plan de réduction des coûts qui doit lui permettre de réaliser 500 millions d'euros d'économies.

Le groupe a annoncé tabler d'ici 2013 sur une croissance du chiffre d'affaires de l'ordre de 4 à 6% - sur la base d'une croissance moyenne du produit intérieur brut de 3-4% par an - avec une marge d'Ebita comprise entre 10-12% et un retour sur capitaux investis de 12-14%.

Le PDG Frans van Houten a déclaré sur CNBC que le programme de rachat d'actions lui laissait assez de marge financière pour procéder à des acquisitions ciblées et qu'il n'avait pas de projet de fermeture d'usines.

Peu après 12h30, le titre reculait de 1,01% à 17,19 euros.

Bureau d'Amsterdam, Jean-Michel Bélot et Gregory Schwartz, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...