Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Petite hausse de l'euro malgré la grèce

Marché : Petite hausse de l'euro malgré la grèce

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si le report de la réunion de l'Eurogroupe avec la Grèce a déçu, les chiffres du PIB au dernier quart de l'année soutenaient l'euro ce midi. La monnaie unique européenne grappillait ainsi 0,16% à 1,3149 dollar. L'euro restait soutenu contre le yen (+ 0,53% à 103,3), dans le sillage de la nouvelle intervention de la Banque du Japon. Pas grand' chose à signaler, en revanche, du côté de la parité euro/sterling (+ 0,11% à 0,8376) ni de l'euro/franc suisse (- 0,03% à 1,2072 franc l'euro).

Hier soir, Jean-Claude Juncker a fait part du report de la réunion de l'Eurogroupe et de la Grèce prévue pour ce jour. “Le report de la solution en Grèce au 20 février inquiète sur la volonté des Européens à éviter un défaut” commente un analyste, qui ajoute : “ce blocage dans les négociations est assez inattendu, donne le sentiment que l'Europe ne craint plus le défaut grec et y pousse le pays. Si c'est une stratégie pour peser dans les négociations avec les créanciers privés et les pousser à accepter une perte plus importante, elle nous semble dangereuse.”

Le ton n'est pas plus rassurant chez Aurel BGC : “un défaut de paiement grec aurait 'des conséquences dévastatrices', non seulement pour Athènes, mais pour l'Europe entière, a mis en garde mardi le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn. Mais le ministre luxembourgeois des Finances, Luc Frieden, n'a pas hésité à laisser entendre que la Grèce pourrait être exclue de la zone euro si elle ne tenait pas ses promesses de réformes et de réduction du déficit budgétaire... Les discours restent très divergents entre les politiques sur la nécessité d'aider la Grèce ou de 'prendre' un risque d'un défaut.”

En attendant, les rumeurs continuent de courir en Europe : “selon certains responsables européens, la Commission européenne va probablement prendre des mesures contre l'Espagne face à son incapacité à réduire son déficit. La Péninsule ibérique s'est défendue en affirmant qu'elle collaborait étroitement avec l'Allemagne et la commission européenne pour atteindre ses objectifs”, rapporte ainsi Pictet.

Principal chiffre de la matinée sur l'agenda statistique européen : le PIB de la zone euro a selon Eurostat reculé de 0,3% au 4ème trimestre 2011, à comparer avec des attentes de - 0,4% en moyenne. Sur l'année, la croissance est donc de 1,5%.

En Allemagne (- 0,2% au T4 par rapport au T3) comme en France (+ 0,2%), ces chiffres sont également meilleurs d'un dixième de point de pourcentage par rapport aux prévisions.

En outre, les propos du Président de la Banque centrale chinoise, qui a annoncé que la Chine participerait au financement du FESF et du MESF pour soutenir le financement des pays européens en difficulté, ont été appréciés. 'Ainsi, le FESF devrait pouvoir atteindre rapidement une taille suffisante pour venir, si nécessaire, à l'aide d'autres pays européens : cela est de nature à confirmer la détente observée sur les marchés de taux en Europe...', commente Arnaud Poutier, chez IG Markets.

Le calendrier statistique sera également également bien fourni aux États-Unis, avec la publication prévue de l'indice 'Empire State' de la Fed de New York, de la production industrielle, puis des stocks hebdomadaires de pétrole et des minutes de la Fed dans la soirée.

“Le PNB des Etats-Unis devrait croître de +2,0% pour le premier trimestre 2012 et de +2,1% pour le deuxième”, rapportent ce matin les cambistes de Pictet & Cie. Dans ces conditions, “Selon Charles Plosser de la Fed, l'amélioration de la situation économique ne nécessite pour l'instant pas de modifications de la politique monétaire”, donc pas de “QE 3”.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...