Bourse > Actualités > Points de marché > Pétrole : Mer d'huile pour les deux barils

Pétrole : Mer d'huile pour les deux barils

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'indécision qui caractérise à cette heure aussi bien les marchés d'actions que les devises n'épargnait pas le pétrole. Aux alentours de la mi-séance mercredi midi, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en mars demeurait étale (+ 0,03%) à 112,5 dollars, le WTI américain de même échéance demeurant neutre (+ 0,03% également) à 96,7 dollars.

La tendance est des plus calmes en l'absence de statistique économique majeure. La saison des résultats trimestriels se poursuit pour les entreprises, mais il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions macroéconomiques.

Notons que l'écart de prix séparant le Brent du WTI est revenu sous la barre des 16 dollars à cette heure.

Attention, mettait en garde Goldman Sachs dans une note de recherche publiée hier : certes, les oléoducs Seaway et Permian, qui acheminent le pétrole depuis le centre des Etats-Unis et notamment le point de livraison de Cushing, dans l'Oklahoma, vers le Texas montent en puissance. Ils devraient permettre de faire redescendre vers la côte Sud - où se trouvent raffineries et terminaux d'exportation - le brut provenant du Canada. Ces deux oléoducs devraient soulager les surplus qui s'accumulent à Cushing alors que ces derniers expliquent, en bonne partie, l'écart de prix entre le WTI - où les approvisionnements ne manquent pas - et le Brent, marché plus tendu.

Cependant, estime la banque d'affaires US, d'autres goulets d'étranglement se profilent : 'le manque de pipelines entre le Texas et la Louisiane est de nature à exercer une pression baissière, à Houston, en raison du cours du LLS', le Light Louisiana Sweet, un des types de brut US. En effet, les deux pipelines précités débouchent au Texas alors que les unités de raffinage se concentrent dans l'Etat voisin de Louisiane. Shell est bien en train de travailler à inverser le sens de circulation son oléoduc dit 'HoHo', mais ce ne sera pas fait avant le 3ème trimestre 2013.

Dans ce contexte, le brut lourd canadien peinerait toujours à s'exporter plus au Sud, ce qui devrait peser sur son prix et, par ricochet, sur les autres bruts US. Il faudrait attendre la fin de l'année, voire le début de 2014 avant que le “spread” entre le Brent et le WTI ne se resserre davantage, estime Goldman Sachs.

Aucune donnée économique d'importance n'est prévue cet après-midi aux Etats-Unis. Les traditionnels stocks de pétrole américains de l'EIA seront exceptionnellement publiés demain jeudi, en raison du Martin Luther King's Day, qui lundi était férié aux Etats-Unis.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...