Bourse > Actualités > Points de marché > Pétrole : Décompte des dégâts après Sandy, chômage en vue

Pétrole : Décompte des dégâts après Sandy, chômage en vue

tradingsat

(CercleFinance.com) - Entre les conséquences de Sandy et la crainte d'une hausse du taux de chômage américain, les facteurs haussiers ne se bousculaient pas ce matin sur les marchés pétroliers. Peu avant 13 heures, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord (livrable en décembre) reculait de 0,3% à 107,8 dollars, le WTI américain cédant 0,8% à 86,4 dollars.

D'un point de vue macroéconomique, la plupart des opérateurs s'attendent à un rebond du taux de chômage américain qui sera publié cet après-midi au titre du mois d'octobre. Indicateur économique majeur, ce dernier est l'une des 'jauges' les plus suivies quant à l'évolution de la conjoncture américaine, ce dont dépend la consommation de brut des Etats-Unis, soit environ un cinquième du total mondial. Après 7,8% en septembre, le chiffre pourrait remonter vers 8%, prévoit le consensus.

En outre, l'heure est maintenant au décompte des dégâts causés par le passage de l'ouragan Sandy sur la côte Est des Etats-Unis. Nombre de raffineries de la côte Est ne sont pas encore reparties, ce qui pèse mécaniquement sur la demande dans les régions concernées.

Hier, l'Energy Information Agency a fait état, avec un jour de retard pour cause d'ouragan, d'une baisse de 375,1 à 373,1 millions de barils des stocks commerciaux de pétrole brut US. En cause, selon BNP Paribas CIB : essentiellement une baisse des importations.

'Globalement, les stocks de brut sont supérieurs de 10% à leur niveau de l'année dernière, le surplus étant plus marqué qu'ailleurs à Cushing (point de livraison du baril de référence WTI, dans l'Oklahoma, ndlr) où, en dépit de la baisse de la semaine passée, les réserves sont supérieures de 35% à ce qu'elles étaient l'an dernier', soulignent les spécialistes. Le pétrole ne manque donc pas sur le marché américain, en tout cas moins encore que tel n'était le cas l'an dernier à pareille époque.

En hausse, les stocks d'essence se rapprochent des 200 millions de barils quand ceux de distillats (fuel domestique et diesel) se sont légèrement tassés.

Attention, l'EIA a prévenu que des révisions des chiffres portant sur les distillats pourraient intervenir la semaine prochaine, en raison des perturbations causées dans l'Est du pays par l'ouragan.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...