Bourse > Actualités > Points de marché > Or : Prises de bénéfices en dollars, hausse en euros

Or : Prises de bénéfices en dollars, hausse en euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le prix de l'or semble ce midi refluer dans le sillage de celui des actifs à risques, comme les actions, faute d'avoir pu s'approcher de plus près des 1.700 dollars hier. Au terme du premier fixing de ce jeudi sur le marché de référence de Londres, l'once de 31,10 grammes cotait 1.684,5 dollars (- 9,25 dollars par rapport au dernier fixing en date, soit celui du 31 décembre au matin) mais 1.285,1 euros (+ 7,5 euros).

Le cours de l'or, qui avait profité hier comme les indices d'actions du sentiment d'euphorie qui prévalait après la conclusion d'un accord budgétaire partiel aux Etats-Unis, consolide lui aussi, du moins en dollars, alors que nombre d'analystes révisent maintenant leur jugement.

Pêle-mêle, le FMI a indiqué que cet accord était insuffisant, Moody's ajoutant qu'il n'était pas de nature à ce que la perspective négative qu'il attribue à la note fédérale US soit relevée de “négative” (ce qui peut présager d'un abaissement) à “neutre”. Et deux bureaux d'études, Crédit Suisse et BlackRock, prévoient désormais une croissance du PIB américain de l'ordre de 2% cette année. Des prévisions sensiblement inférieures à celles formulées par la Fed en décembre dernier, la banque centrale US tablant alors en 2013 sur une croissance comprise entre 2,3 et 3%.

Notons cependant qu'en euros, l'once avait terminé l'année 2012 aux environs de 1.260 euros et qu'elle se reprend continûment pendant ces premières séances de l'année 2013.

Chez Commerzbank, on ajoute que “la demande d'or physique pourrait être pénalisée en Inde dans les mois qui viennent, le gouvernement envisageant une nouvelle hausse des droits de douanes sur les importations d'or. Rappelons que le sous-continent reste le 1er marché mondial de l'or, mais qu'il n'en produit pratiquement pas et doit donc importer la quasi-totalité de sa consommation. New Dehi cherche ainsi à réduire son déficit courant.

Du côté de l'encours des ETF aurifères, ces produits d'investissement adossés à une contrepartie en lingots, pas de soulagement à attendre : leurs record historique, qui selon l'indice Bloomberg est de 84,64 millions d'onces, date toujours du 20 décembre. Hier, il était de 84,59 millions d'onces et ne progresse plus ces deux dernières semaines.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta considèrent que la reprise des 1.685 dollars ferait passer leur opinion court terme de baissière à neutre. Niveaux à surveiller : les supports situés à 1.679 et 1.670, et les résistances identifiées à 1.695 et 1.708 dollars.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...