Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Rien ne bouge, ni à Wall Street, ni sur le CAC40

Marché : Rien ne bouge, ni à Wall Street, ni sur le CAC40

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rien ne bouge, ni à Wall Street (-0,55% sur le Nasdaq, -0,25% sur le 'S&P') ni sur le CAC40 se replie toujours de -0,3% à -0,4% depuis 13H: pas de quoi faire perdre le sourire aux partisans d'une hausse éternelle des indices, parfois ponctuée d'une 'consolidation à plat'...ce qui est exactement le scénario qui se dessine depuis le 3 janvier (10 séances de stagnation entre 3.690 et 3.730Pts et le CAC ne sort pas de cette fourchette aujourd'hui).

L'Euro-Stoxx50 obéit au même scénario et reste bloqué entre 2.680 et 2.720Pts points depuis 10 jours.

Un repli de -0,5% (contre -0,8% vers 15H45) ne fait que le ramener dans la zone de 2.690/2.700Pts.

Chez nos voisins, le FTSE gravite à l'équilibre (-0,01%) mais le DAX perd 0,8% après la publication par Destatis d'une prévision de croissance de +0,4% en 2013 (contre +0,5% attendu) après +0,7% en 2012 (+0,8% anticipé) et +3% en 2011.

A 14h30, les investisseurs ont pris connaissance aux Etats-Unis des prix à la production industrielle pour décembre (-0,2%), de l'indice Empire State de la Fed de New York pour janvier (il retombe à -7,8) et des ventes de détail pour décembre.
De ventes bien plus florissantes que prévu avec une hausse de +0,5% alors qu'elles étaient attendues en hausse de 0,2%.

A 16h00, les stocks des entreprises pour novembre sont ressortis comme prévu en progression de 0,3%.

'S'exprimant hier soir à l'Université du Michigan, le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, a clairement fait savoir que l'accord de dernière minute conclu sur la falaise fiscale n'était qu'une solution provisoire et que les États-Unis n'étaient pas encore tirés d'affaire', souligne Rudolf Muscat, trader chez RTFX. 'Bernanke a mentionné le plafond de la dette ainsi que les coupes dans les dépenses publiques qui devraient réapparaître dans les semaines à venir', ajoute-t-il.

'Les marchés craignent que la Fed puisse envisager de mettre un terme à certaines de ses mesures exceptionnelles de soutien à l'économie avant fin 2013', renchérit Barclays Bourse.

Par ailleurs, les gérants indiquent que 'les investisseurs restent dans l'attente des publications de plusieurs grands noms de la cote aux Etats-Unis'. Les plus grandes banques américaines comme JPMorgan Chase, Goldman Sachs, Bank of America ou Citigroup ainsi que des grands noms du secteur technologique vont notamment dévoiler cette semaine leurs résultats pour 2012.

Du côté des valeurs, JCDecaux s'adjuge 1,4%, après avoir été sélectionné parmi les valeurs préférées d'UBS dans le secteur des médias. Le bureau d'études estime que le groupe est en mesure d'utiliser sa trésorerie pour procéder à des acquisitions relutives.

Lagardère perd inversement 1,7% à 25 euros, avec les mêmes analystes d'UBS qui ont décidé d'abaisser leur recommandation sur la valeur.

PPR avance de 1,9% à 152,4E (pulvérisant un nouveau record absolu), suite à l'annonce de l'acquisition de 51% de la marque de designer de luxe 'Christopher Kane'.
EDF reste leader du CAC40 avec un gain de 2,25%, loin devant Bouygues et Technip qui reprennent +1,75% et +1,9% respectivement, Peugeot domine le SBF-120 avec +3,5%.
La lanterne rouge du CAC40 et du SBF-120 reste Lafarge avec -2,9%, BNP-Paribas lâche -2,6% et la vedette de lundi -Cap Gemini- lâche -2,1%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...