Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Reyl AM table toujours sur un scénario de transition

Marché : Reyl AM table toujours sur un scénario de transition

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les gérants de Reyl Asset Management continuent de tabler sur un 'scénario de transition' à horizon 2013-2014, une configuration qu'ils ne jugent 'pas forcément défavorable' pour les actifs risqués.

'Après la forte récession de 2008, il fallait indéniablement s'attendre à des mouvements erratiques au cours des années suivantes. Reste qu'il y a de la valeur à aller chercher du côté des actions et des matières premières', a déclaré François Savary, le directeur des investissements du gestionnaire de fonds suisse, lors d'une conférence organisée à Paris.

Reyl Asset Management dit continuer à privilégier, pour ce qui concerne les actions, les pays émergents, mais aussi les marchés américains.

'On a eu droit à beaucoup de bonnes surprises au chapitre économique aux Etats-Unis au cours des cinq à six dernières semaines et cela devrait continuer', a assuré l'analyste.

Comme beaucoup de stratèges, François Savary fait la pari d'un compromis à Washington qui permettra d'éviter la menace du 'mur budgétaire'. Il envisage même une accélération de la croissance américaine vers 2,5%/3% au cours de la seconde moitié de 2013.

Dans son scénario central, le directeur des investissements de Reyl AM prévoient un indice S&P 500 à 1580/1585 points fin 2013, contre 1391 points hier soir, soit une progression de 13,5%.

Le professionnel estime en revanche qu'il n'y a 'rien à attendre à court terme' de l'Europe, qui devrait connaître une 'inévitable' récession en 2013, même si le second semestre de l'année pourrait bénéficier d'un effet de base positif.

Les équipes de Reyl AM recommandent ainsi de se mettre en position longue sur le dollar, mais de 'shorter' l'euro, considéré comme 'la devise la plus faible du système monétaire international'.

Sur le compartiment obligataire, le gestionnaire conseille de rester à l'écart des emprunts souverains.

Les gérants disent également percevoir un consensus allant dans le sens de davantage de flux en faveur des actions en 2013.

'Les marchés d'actions ne sont pas survalorisés', a fait valoir Thomas de Saint-Seine, le responsable de la stratégie actions.

Reyl, qui privilégie une approche 'bottom-up (basée sur les fondamentaux des sociétés), dit notamment apprécier les secteurs liés à la consommation et à la technologie.

'Quelques sociétés parviennent à bien s'en sortir malgré le contexte actuel', a souligné Thomas de Saint-Seine, citant des groupes comme easyJet ou Alten et Altran.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...