Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le dollar profite de son statut de valeur refuge

Marché : Le dollar profite de son statut de valeur refuge

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne se repliait face au dollar ce midi sur le marché des changes alors que l'optimisme quant au débat budgétaire américain fait place à un peu plus d'inquiétude. En effet, faute d'accord entre démocrates et républicains, le Congrès semble paralysé. Vers 13 heures 20, l'euro perd ainsi 0,39% à 1,3183 dollar, après avoir échoué hier à toucher les 1,33 dollar.

L'euro reculait aussi sur des prises de bénéfices face au yen (- 0,25% à 113,59) et au sterling (- 0,51% à 0,8177).

L'interminable débat budgétaire américain semble effectivement dans l'impasse. Comme le rapporte un cambiste nord-européen, 'hier, le négociateur en chef des démocrates, Harry Reid, a avertit que les Etats-Unis risquent de sombrer dans le précipice budgétaire ('fiscal cliff')', ce qui a entraîné certains indices d'actions dans le rouge, mais pas cependant ceux d'Asie, dont les séances se sont terminées ce matin.

Cette perspective et les propos de Harry Reid ont provoqué des achats de dollars, qui reste la valeur refuge par excellence.

“Alors que la Chambre des représentants se réunira dimanche après-midi pour une ultime séance de travail, plusieurs diplomates américains commencent à penser que le fiscal cliff est devenu inévitable. Pour rappel, le mur budgétaire s'il est acté ferait entrer la première économie mondiale dans la récession”, s'alarme Saxo Banque ce matin.

Le cambiste nord-européen se montre plus modéré : “les investisseurs demeurent optimistes', même si la faible liquidité du marché en cette période de trêve des confiseurs doublée de l'incertitude provoque des mouvements un peu brutaux. Il rappelle qu''il est bon de garder à l'esprit que même en cas d'échec des négociations, il reste une marge de manoeuvre'.

En clair, les hausses de recettes et baisses de dépenses automatiques, qui représentent 600 milliards de dollars ou 3,8% du PIB US, ne sont pas inéluctables. Les parlementaires peuvent toujours se mettre d'accord pour prolonger la situation fiscale actuelle, c'est-à-dire reporter le vote du budget à plus tard.

Et IG de surenchérir : 'Barack Obama a écourté ses vacances et s'est rendu à Washington pour rencontrer les parlementaires pour des négociations de dernière minute et il y a un optimisme croissant sur la possibilité de sceller un accord avec l'ultimatum du 1er janvier'.

Cependant, 'le risque est de ce fait que les négociations se poursuivent maintenant en 2013', relève un opérateur, alors que le président Barack Obama souhaitait au début du mois qu'elles soient terminées avant Noël.

L'agenda statistique européen comportait, ce matin, la croissance du PIB de la France au troisième trimestre, qui a été révisée en baisse de 0,1 point, à +0,1% seulement.

De plus, si la consommation des ménages français a rebondi de 0,2% en novembre, gonflée artificiellement par les dépenses d'énergie sur fond de vague de froid, le nombre de demandeurs d'emplois a encore grimpé le mois dernier, de près de 30.000.

Cet après-midi aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance de l'indice PMI de la région de Chicago, attendu en hausse vers 51, puis des promesses de ventes de logements en novembre.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...