Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro se montre indécis mardi midi

Marché : L'euro se montre indécis mardi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes ce midi, la monnaie unique européenne grappillait 0,22% contre le billet vert à 1,3346 dollar après un indice ZEW allemand meilleur que prévu. Plusieurs fois testée au cours des dernières séances, la barre des 1,34 dollar reste cependant hors de portée. L'euro chute en revanche de 0,91% contre le yen nippon à 118,42 yens l'euro. En cause : des annonces moins pénalisantes pour le yen que prévu de la part des autorités monétaires de l'archipel.

Un cambiste pour une grande banque françise résumait en substance l'annonce conjointe du gouvernement et de la Banque du Japon : 'à partir de janvier 2014, la Banque du Japon (BoJ) va se lancer dans des rachats d'obligations souveraines pour une durée indéterminée au rythme de 13.000 milliards de yens (145 milliards de dollars) par mois, jusqu'à ce que l'objectif d'inflation atteigne 2%.”

Certains commentateurs se montrent déçus du laps qui devra s'écouler avant que ce programme ne démarre, la Banque du Japon préférant attendre que ceux qui sont en cours ne se terminent, indique un opérateur de marché.

Pour un spécialiste nord-européen cependant, 'l'assouplissement attendu en 2014 sera nettement plus substantiel que ce qui est annoncé pour 2013', puisque quelque 46.000 milliards de yens de rachats sont attendus cette année, contre 156.000 milliards l'an prochain.

Un autre précise que le taux-cible d'inflation de 2% n'est assorti d'aucune indication de temps, ce qui peut aussi être considéré comme décevant. 'Le Japon n'a jamais réussi à atteindre la barre des 1% d'inflation', rappelle, dubitative, la Société Générale.

Reste que l'important n'est pas tant l'objectif que les moyens qui seront mis en oeuvre pour l'atteindre : dernièrement, les vitesses relatives avec lesquelles les bilans de la BoJ et de la BCE s'accroissaient a joué un rôle clé dans l'évolution de la paire euro/yen, 'et la BoJ va probablement accroître le sien plus rapidement que toute autre banque centrale dans un avenir proche', pronostique un spécialiste nord-européen.

Concernant la paire euro/dollar, ce même cambiste se montre déçu que la barre des 1,34 dollar n'ait pas encore été franchie clairement à la hausse, ce qu'il interprète comme 'un signal de prudence quant à la tendance haussière de l'euro'. Il vise la fourchette des 1,3450-1,3600 pour l'euro/dollar d'ici fin février.

Notons que pourtant, l'un des grands éléments de l'agenda statistique de la matinée était pourtant favorable à l'euro. Ainsi, les opérateurs de change ont appris que l'indice ZEW mesurant le sentiment économique en Allemagne avait grimpé de 24,6 points en janvier pour atteindre +31,5, son plus haut niveau depuis mai 2010. Par comparaison, les économistes n'attendaient qu'une remontée vers +11.

'Les experts des marchés financiers semblent s'attendre à ce que l'amélioration du sentiment sur les marchés se traduise par une reprise des investissements que les entreprises avaient reporté précédemment', juge Wolfgang Franz, le président du ZEW.

'Cependant, la situation économique de partenaires commerciaux de l'Allemagne est considérée à juste titre comme faible, ce qui ne suggère qu'une croissance modérée pour l'Allemagne en 2013', nuance-t-il.

Rien à signaler contre la livre sterling (+ 0,08% à 0,8416) ni contre le franc suisse (- 0,17% à 1,2396).

C'est cet après-midi que l'activité reprendre réellement du côté américain, après que les places financières soient restées closes hier pour le Martin Luther King Day, jour où a été également célébré la seconde investiture du président Barack Obama.

Tout à l'heure, du côté américain, les investisseurs prendront connaissance à 16h00 des ventes de logements anciens pour décembre aux Etats-Unis, attendues en légère hausse à 5,1 millions.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...