Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes terminent en forte baisse

Marché : Paris et les bourses européennes terminent en forte baisse

Paris et les bourses européennes terminent en forte baisseParis et les bourses européennes terminent en forte baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse, avec l'euro, le pétrole et l'or, dans un climat de tensions sur la dette souveraine en zone euro et d'inquiétude sur la croissance mondiale au lendemain de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

A la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 est passé sous les 3.000 points, avec une perte de 3,33% à 2.976,17 points en clôture, alors que l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 a perdu 2,44%. Francfort a abandonné 1,72% et Londres 2,25%.

Les valeurs cycliques, notamment l'automobile (-4,18%), les produits de base (-3,83%) et la construction (-3,25%), ont accusé les plus lourdes pertes du jour.

À Paris, Société générale et BNP Paribas ont chuté respectivement de 7,99% et 7,36%. Crédit agricole (-6,71%) a été très suivie. Après la clôture, la banque verte a annoncé qu'elle serait en perte en 2011, avec 2,5 milliards d'euros de dépréciations exceptionnelles passés dans ses comptes de l'année.

L'action Cap Gemini a perdu 3,73%, plombée par son concurrent Logica qui dévisse de 16,14% à la Bourse de Londres après avoir annoncé la suppression de plus de 1.300 emplois en réaction à la détérioration de la conjoncture en Europe.

Mardi, la Fed avait souligné que la crise en Europe comportait des risques pour l'économie américaine, sans prendre de nouvelles mesures de soutien à la croissance.

Ces déclarations ont projeté encore une fois les difficultés européennes sur le devant de la scène, avec une émission du Trésor italien - la première depuis l'annonce du "pacte" européen - qui a vu Rome servir un taux record depuis la création de l'euro.

"Les incertitudes concernant l'évolution de la crise restent élevées et le marché semble essentiellement dominé par la fuite vers les actifs les moins risqués," commente Annalisa Piazza, économiste de marché chez Newedge Strategy.

Lors de son adjudication de trois milliards d'euros d'obligations d'Etat à cinq ans, l'Italie a dû consentir un rendement de 6,47%, un niveau à comparer au précédent record de 6,29% lors d'une opération similaire le mois dernier.

Du côté des changes, l'euro se traite à un plus bas depuis janvier sur fond de craintes face à la crise budgétaire européenne et au risque d'abaissement de notes souveraines de la région, un contexte qui incite les investisseurs à chercher refuge du côté du dollar.

Contre la livre sterling, l'euro est tombé jusqu'à 83,69 pence, un plus bas depuis février, et a enregistré contre le yen un plus bas de deux mois à 101,24 yens.

Juliette Rouillon

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...