Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes stables à la mi-séance

Marché : Paris et les bourses européennes stables à la mi-séance

Paris et les bourses européennes stables à la mi-séanceParis et les bourses européennes stables à la mi-séance

PARIS (Reuters) - En attendant d'en savoir plus sur le degré de reprise économique aux Etats-Unis en particulier et dans le monde en général, les marchés d'actions sont sans grande orientation mercredi : les places boursières européennes évoluent en ordre dispersé avec de petites variations, les investisseurs procédant à des ajustements de bilan avant la fin du trimestre tandis que Wall Street est attendue en légère hausse.

A Paris, le Cac 40 est stable (-0,04%) à 3.468,03 points, de même que le Dax 30 allemand (-0,05%).

L'indice FTSEurofirst 300, qui a gagné 8% depuis le début de l'année, est en passe d'afficher son meilleur premier trimestre depuis 1998, selon des gérants de fonds.

Les valeurs défensives sont recherchées (+0,8%), ce qui limite la baisse des indices.

Total perd 1,37% après un recul de 6% mardi. Le groupe a annoncé qu'il faudrait peut-être six mois pour faire cesser la fuite de sa plate-forme Elgin en mer du Nord. Total tente toujours d'identifier la cause spécifique de la fuite, a déclaré mercredi un porte-parole du groupe.

A Francfort, Praktiker chute de près de 10%. Le distributeur a fait état d'une perte nette 2011 de près de 555 millions d'euros, plus élevée que prévu.

A contre-tendance, Nokia gagne près de 4% à 4,144 euros. Le finlandais lancera en avril en Chine une nouvelle gamme de smartphones sous logiciel Microsoft dans le but de regagner des parts de marché face à Apple et Samsung.

Danone grignote 1,4% alors que Nestlé recule de 0,6%. UBS a ajouté le premier à sa liste de valeurs privilégiées de l'alimentaire et en a retiré le second.

"La performance des marchés d'actions est phénoménale ce trimestre, ce qui m'incite à penser que la hausse sera limitée dans les prochains jours", commente Lex van Dam, gérant de fonds spéculatifs chez Hampstead Capital.

Les marchés sont certes rassérénés par la perspective d'un nouvel assouplissement monétaire de la part de la Réserve fédérale des Etats-Unis, mais s'interrogent aussi sur l'état des finances de l'Espagne. Le gouvernement doit annoncer cette semaine un projet de budget comprenant une vingtaine de milliards d'euros d'économies.

L'Espagne est peut-être déjà entrée dans sa deuxième récession en trois ans. Le Président du gouvernement Mariano Rajoy s'est engagé à respecter un objectif de déficit de 5,3% du produit intérieur brut (PIB) en 2012 après une controverse d'un mois avec la Commission européen.

L'Espagne et la Commission européenne ont démenti mardi des articles de la presse espagnole disant que Bruxelles avait enjoint à Madrid de faire appel à une aide européenne pour refinancer le secteur bancaire du pays.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...