Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes ouvrent en hausse

Marché : Paris et les bourses européennes ouvrent en hausse

Paris et les bourses européennes ouvrent en hausseParis et les bourses européennes ouvrent en hausse

PARIS (Reuters) - Les principales places européennes sont en hausse jeudi dans les premiers échanges, les investisseurs misant sur un nouvel abaissement des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) et sur une issue positive du sommet européen qui s'ouvre dans la soirée.

L'indice CAC 40 est en hausse de 0,63% dans les premiers échanges à 3.195,90 points.

La Bourse de Londres progresse de 0,37%, celle de Francfort de 0,74% et la place milanaise de 0,47%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'adjuge 0,69%.

A Paris, les valeurs bancaires sont en hausse, malgré la décision de Standard & Poor's de placer plusieurs établissements européens sous surveillance avec implication négative dans la foulée d'une décision similaire de l'agence de notation pour les pays de la zone euro.

BNP Paribas, Société générale et Crédit agricole gagnent entre 0,5% et 1,7%, tandis que l'indice Stoxx Europe 600 des bancaires prend 0,68%.

Guyenne et Gascogne, principal franchise de Carrefour (+0,49%) sur le marché français, avance de 1,02% après avoir confirmé jeudi poursuivre des discussions sur un possible rapprochement avec le groupe de distribution.

"Les portefeuilles des investisseurs sont actuellement très défensifs, les positions en cash n'ont jamais été aussi élevées, tout le monde sous-pondère les pays périphériques (de la zone euro)", note Philippe Ithurbide, responsable de la recherche et de la stratégie chez Amundi. "C'est plutôt une bonne nouvelle car cela veut dire que nous pourrions avoir un beau rebond."

Avant le Conseil européen, qui doit se poursuivre vendredi, de nombreux désaccords subsistent toutefois entre les dirigeants de l'UE sur le détail de la future architecture de la zone euro, alors que les résultats du sommet doivent permettre de convaincre la BCE de faire plus pour soutenir les pays en difficulté et assurer la pérennité de la monnaie unique.

La France et l'Allemagne proposent de mettre en place dans la zone euro plus de discipline budgétaire et d'harmoniser les politiques économiques, au risque d'irriter le Royaume-Uni, dont elles ont besoin pour faire évoluer les traités européens.

En attendant le début du sommet, tous les yeux seront tournés vers la BCE qui devrait abaisser ses taux d'intérêt et dévoiler un nouveau programme d'aides aux banques. Des sources ont dit à Reuters que l'institut d'émission devrait pour la première fois de son histoire accorder des financements aux banques à deux, voire trois ans, afin d'éviter une resserrement du crédit (credit crunch) dans la zone euro.

Les investisseurs scruteront en outre toute annonce d'un renforcement des rachats d'obligations souveraines de pays de la zone euro.

La journée de jeudi sera également marquée par la publication du détail des besoins de recapitalisation des banques européennes par l'Autorité bancaire européenne (17h00 GMT).

Par ailleurs, la Banque de France a confirmé jeudi prévoir une croissance nulle de l'économie française au quatrième trimestre 2011, sur la base des résultats de son enquête mensuelle de conjoncture.

Jean Décotte pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...