Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes ouvrent en hausse

Marché : Paris et les bourses européennes ouvrent en hausse

Paris et les bourses européennes ouvrent en hausseParis et les bourses européennes ouvrent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse mercredi malgré un nouveau délai dans le dossier grec, les investisseurs saluant une croissance moins mauvaise que prévu en France et en Allemagne sur les trois derniers mois de 2011.

L'économie française a enregistré une croissance de 0,2% au quatrième trimestre par rapport aux trois mois précédents, un chiffre supérieur aux attentes, tandis que le produit intérieur brut (PIB) allemand s'est lui contracté de 0,2% entre octobre et décembre (consensus: -0,3%).

La Bourse de Paris progresse de 0,84% à 3.403,84 points dans les premiers échanges, tandis que l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 grimpe de 0,79%.

L'indice Dax allemand prend 0,94% et le FTSE londonien 0,2%.

Aux valeurs, BNP Paribas bondit de 4,79%. La banque, dont les comptes du quatrième trimestre ont été plombés par la Grèce et les coûts liés à la restructuration de ses activités de marché, s'attend cette année à une stabilisation de la crise de la zone euro mais n'anticipe pas de récession en Europe.

Dans son sillage, Crédit agricole et Société générale progressent respectivement de 1,8% et 3,2%, tandis que l'indice Stoxx Europe 600 des valeurs bancaires s'adjuge 1,62%.

PSA Peugeot Citroën prend de son côté 3,18%. Le constructeur a annoncé mercredi de nouvelles économies et un vaste plan de cessions d'actifs, notamment une sortie partielle de son activité de logistique Gefco, afin de redresser la situation financière du groupe après un exercice 2011 marqué par une rechute du résultat net.

Danone, qui gagne 0,3%, a déclaré mercredi aborder 2012 avec confiance après avoir atteints ses objectifs de croissance pour 2011 grâce notamment à ses bonnes performances dans les pays émergents.

La tendance est également soutenue par des propos du gouverneur de la banque centrale chinoise promettant de continuer à acheter de la dette en zone euro, ainsi que par l'espoir d'une avancée dans la crise grecque.

Mardi soir, les ministres des Finances de la zone euro sont convenus par téléphone d'abandonner leur projet de se réunir mercredi sur le dossier grec, et une nouvelle réunion aura lieu le 20 février. Le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker a expliqué avoir changé ses plans parce qu'il voulait recevoir l'assurance des dirigeants politiques grec que les réformes seraient mises en oeuvre.

Le marché veut croire qu'Antonis Samaras, chef du parti conservateur grec Nouvelle démocratie, apportera sous peu son soutien écrit aux nouvelles mesures d'austérité négociées avec la "troïka" des créanciers internationaux de la Grèce.

Jean Décotte pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...