Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes finissent en baisse

Marché : Paris et les bourses européennes finissent en baisse

Paris et les bourses européennes finissent en baisseParis et les bourses européennes finissent en baisse

PARIS (Reuters) -Les Bourses européennes ont terminé la séance en baisse dans des échanges prudents, après des propos pessimistes venus de Berlin sur les chances de succès du sommet européen prévu vendredi à Bruxelles.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,11% (3,65 points) à 3.175,98 après avoir gagné jusqu'à 2% en matinée. Londres a cédé 0,39%, Milan 1,24% et Francfort 0,57%.

L'indice FTSEurofirst 300 a terminé en repli de 0,11% à 988,59 points après avoir dépassé les 1.000 points en séance. L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,5%.

Dans une lettre adressée au président du Conseil européen Herman Van Rompuy, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont proposé de mettre en place dans la zone euro plus de discipline budgétaire et d'harmoniser les politiques économiques, au risque d'irriter le Royaume-Uni.

Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a de son côté annoncé l'émission d'ici la fin de l'année d'emprunts à court terme, à trois, six et 12 mois, pour accroître ses liquidités et se donner davantage de souplesse sur des marchés très instables.

Par ailleurs, le détail des besoins de recapitalisation des banques européennes sera publié jeudi à 17h00 GMT, a annoncé mercredi l'Autorité bancaire européenne.

Les valeurs financières figurent parmi les plus fortes pertes. À Paris, Société Générale a perdu 1,33% et Credit agricole 1,76%. Le bancassureur ING a lâché 4,7% après avoir annoncé qu'il passerait une charge qui pourrait atteindre 1,1 milliard d'euros au quatrième trimestre, imputable à des produits d'assurance américains.

L'euro se replie depuis les propos pessimistes du responsable allemand et se traite sous 1,34 dollar. Il est tombé en séance à 1,3352 dollar.

L'euro devrait rester en décembre la devise la plus volatile parmi les grandes monnaies internationales, faute de solution durable à la crise de la dette en Europe, selon les données d'une enquête Reuters publiée mercredi.

Les dettes allemande et américaine sont recherchées en ces temps d'incertitude. Berlin a adjugé dans la matinée 4,09 milliards d'euros d'obligations à cinq ans au rendement moyen de 1,11%. L'opération s'est bien déroulée, contrastant avec la faible demande constatée lors de la dernière adjudication de titres à 10 ans.

Le future sur Bunds a gagné jusqu'à 1,14 point à 135,92 après l'adjudication, un plus haut de deux semaines. Le rendement de la dette espagnole à 10 ans a augmenté de 25 points de base (pdb) à 5,48%, faisant monter le spread Espagne/Allemagne d'environ 40 pdb à 348 pdb.

Le spread Italie/Allemagne s'est lui creusé jusqu'à 410 pdb, le rendement italien à dix ans se hissant autour de 6,1%, un niveau jugé par beaucoup insoutenable à long terme.

Les cours de l'or noir accentuent leurs pertes après l'annonce d'une hausse surprise des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis. Ces derniers ont augmenté de 1,34 million de barils, selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie, alors que les économistes attendaient en moyenne une baisse de 600.000 barils.

Le brut léger américain s'échange désormais autour de 100 dollars le baril tandis que le Brent est repassé sous les 110 dollars.

Natalie Huet pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...