Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes finissent dans le rouge

Marché : Paris et les bourses européennes finissent dans le rouge

Paris et les bourses européennes finissent dans le rougeParis et les bourses européennes finissent dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les valeurs européennes ont accentué leurs pertes en fin de séance pour clôturer en net repli vendredi, plombées par les craintes autour de la situation financière de la Grèce après que Fitch a encore abaissé la note de crédit du pays.

L'agence de notation a annoncé avoir déclassé la note d'Athènes à "B+" avec perspective négative, ajoutant que d'autres abaissements étaient à prévoir si l'Union européenne et le FMI ne présentaient pas un programme crédible pour résoudre la crise de dette du pays.

Pâtissant d'un accès d'aversion au risque, l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a fini en recul de 0,22% à 1.136,12 points dans le sillage de l'indice Stoxx Europe 600 du secteur bancaire, qui a cédé 0,8%.

A Paris, le Cac 40 a perdu 0,92% pour repasser sous la barre des 4.000 points à 3.990,85, dans le sillage de Sanofi (-1,28%), principal contributeur à la baisse de l'indice. Ailleurs en Europe, Francfort a reculé de 1,24% et Londres a perdu 0,13%.

Selon le quotidien La Tribune, les autorités de santé françaises pourraient décider de procéder au déremboursement du Multaq, l'un des médicaments phare du laboratoire, à la suite d'un projet d'avis défavorable sur l'intérêt médical de ce traitement contre les troubles cardiaques.

"Avant la fin de la semaine, certains ont décidé de prendre leurs bénéfices. Il y a encore de l'incertitude autour d'une restructuration (de la dette) en Grèce", juge Markus Huber, trader chez ETX Capital.

Les pertes du FTSEurofirst 300 ont néanmoins été limitées par la progression de BP, qui a fini sur un gain de 2,7% à 460 pence.

Le géant pétrolier a remporté une victoire cruciale en parvenant à partager le coût de la marée noire du golfe du Mexique avec son partenaire Mitsui, qui a accepté de débourser 1,1 milliard de dollars pour le nettoyage du site et qui pourrait encore s'acquitter de certaines amendes.

Jean Décotte et Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...