Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Novartis supprime près de 2.000 postes dans la pharmacie aux usa

Marché : Novartis supprime près de 2.000 postes dans la pharmacie aux usa

Novartis supprime près de 2.000 postes dans la pharmacie aux usaNovartis supprime près de 2.000 postes dans la pharmacie aux usa

ZURICH (Reuters) - Novartis AG annonce vendredi qu'il va supprimer près de 2.000 emplois dans le cadre d'une restructuration de ses activités pharmaceutiques aux Etats-Unis.

Le groupe suisse précise dans un communiqué que ses effectifs sur le terrain seront réduits de 1.630 postes outre-Atlantique, auxquels s'ajouteront 330 emplois avec le réalignement des fonctions au siège du groupe.

Ces décisions, qui vont démarrer au deuxième trimestre, devraient permettre d'économiser 450 millions de dollars par an d'ici 2013, dont la moitié sera réalisée lors de l'exercice en cours.

Novartis, qui inscrira une charge exceptionnelle de 160 millions de dollars au premier trimestre dans le cadre de ce programme, explique sa décision par la perte de la protection de brevet de son Diovan contre l'hypertension aux Etats-Unis.

En outre, le groupe ajoute une nouvelle charge de 160 millions au quatrième trimestre 2011 pour la fin de programmes de développement PRT128 et SMC021.

L'entreprise indique également qu'à la lumière des résultats de son étude "Altitude" sur le potentiel de vente de Rasilez/Tekturna, elle a provisionné pour la même période une charge d'environ 900 millions de dollars, dont près de 800 millions ne sont pas en espèces.

"Nous reconnaissons que les deux prochaines années seront délicates dans la division pharmaceutique et nous anticipons ces changements pour concentrer notre pipeline sur les meilleures opportunités et aligner notre position de marché sur nos marques de croissance", a déclaré dans le communiqué David Epstein, directeur de Novartis Pharmaceuticals.

"Ce sont des décisions difficiles mais nécessaires qui libéreront des ressources pour investir dans l'avenir de nos activités que nous jugeons bien équipées pour apporter de nouvelles thérapies valables pour les patients."

Pascal Schmuck, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...