Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nouveau plancher depuis août 2010 pour le cac 40

Marché : Nouveau plancher depuis août 2010 pour le cac 40

Nouveau plancher depuis août 2010 pour le cac 40Nouveau plancher depuis août 2010 pour le cac 40

(Tradingsat.com) - Le marché parisien a continué mardi de chuter (-1,82%), signant une septième baisse consécutive à 3 522,79 points, soit un nouveau plus bas depuis fin août 2010.

Alors que le Sénat américain doit approuver ce soir le compromis sur la dette américaine conclu dimanche soir entre la Maison Blanche et les chefs des deux partis du Congrès, en Europe, les anticipations de contagion de la crise des dettes souveraines ont fait grimper aujourd'hui les taux des obligations espagnoles et italiennes à 10 ans à de nouveaux plus hauts depuis la création de la zone euro.

Mais aux inquiétudes sur les déficits des Etats et les dettes souveraines de part et d'autre de l'Atlantique s'ajoutent maintenant les craintes sur la croissance américaine. En effet, après la déception causée hier par la publication d'un indice indiquant une stabilisation de l'activité manufacturière en juillet aux Etats-Unis, le département du Commerce a annoncé aujourd'hui que les dépenses de consommation des ménages américains avaient reculé contre toute attente de 0,2% en juin.

Fortement cycliques, les valeurs automobiles Peugeot et Renault ont été les plus sanctionnées aujourd'hui, perdant respectivement 4,8% et 4,4%. Les dégagements sur les deux titres se sont poursuivis dans le sillage des résultats trimestriels de la semaine dernière.

Schneider Electric (-4,1%) complète le trio des plus fortes baisses. Plusieurs cabinets d'analystes, à l'image de CM-CIC Securities et Morgan Stanley, ont affiché aujourd'hui leur prudence sur les perspectives du fabricant d'équipements de distribution électrique basse et moyenne tension, dont les récents résultats trimestriels ont été affectés par la hausse du coût de matières premières.

Lafarge a également perdu un terrain important (-3,8%) alors que Moody's a annoncé mardi avoir placé les notes du groupe cimentier Lafarge et de toutes ses filiales sous revue en vue d'une possible dégradation.

Enfin, les bancaires, ont encore souffert aujourd'hui. Crédit Agricole a chuté de 3,4% à 7,995 euros, Société Générale et BNP Paribas 2,4%, et Natixis 3%. Hors éléments exceptionnels liés au plan de soutien à la Grèce, plusieurs analystes ont pourtant jugés solides les résultats trimestriels publiés ce matin par BNP Paribas. Société Générale doit dévoiler les siens demain matin, avant l'ouverture du marché.

A noter la bonne résistance de Danone, valeur traditionnellement défensive, qui a progressé de 0,7%, suivie par Vallourec (+0,2%), dont la baisse s'est enrayée après une chute de plus de 18% en cinq séances.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...