Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nestlé continuera à investir en suisse malgré un franc fort

Marché : Nestlé continuera à investir en suisse malgré un franc fort

Nestlé continuera à investir en suisse malgré un franc fortNestlé continuera à investir en suisse malgré un franc fort

par Silke Koltrowitz

KONOLFINGEN/ZURICH (Reuters) - Nestlé, le leader mondial de l'alimentation, va continuer à investir en Suisse, son pays d'origine, bien que l'appréciation du franc le rende moins attrayant.

"Il y a beaucoup d'interrogations actuellement en ce qui concerne la crise en Europe, la faible confiance des consommateurs ainsi que le renchérissement du franc suisse. L'incertitude est grande, mais la croissance est toujours possible en Europe", a déclaré le directeur général Paul Bulcke lors de l'inauguration d'une usine près de Berne.

Interrogé pour savoir si le groupe de Vevey remettrait à plus tard voire annulerait des projets d'investissements en Suisse en raison de l'appréciation du franc, Paul Bulcke a déclaré que "dire que le franc suisse n'a aucun impact serait tout à fait incorrect. Mais en tant que multinationale, nous avons une protection naturelle."

"Ce n'est pas le franc suisse qui est fort, ce sont les autres devises qui sont faibles. J'espère qu'un jour il y aura un retour à la raison", a-t-il précisé, en ajoutant que Nestlé investit sur le long terme.

Nestlé a inauguré jeudi une nouvelle unité de production à Konolfingen, le site de sa plus vieille usine, où il produira des aliments probiotiques de nouvelle génération pour bébés.

"Evidemment la force du franc suisse n'aide pas la production de Nestlé en Suisse", a déclaré Paul Bulcke, en répétant que la devise avait seulement un impact limité sur la performance opérationnelle du groupe.

Le franc s'est raffermi ses derniers mois contre l'euro et le dollar, ce qui a incité la Banque Nationale Suisse (BNS) à augmenter les liquidités sur le marché monétaire en franc afin de lutter contre la fermeté de la devise helvétique qui rend les exportations suisses plus chères à l'étranger.

Deux tiers des produits sortants des dix usines suisses de Nestle sont exportés vers la zone euro. Et avec un franc aussi fort il est plus difficile de rester compétitif, a signalé Eugenio Simioni, le responsable de Nestlé Suisse, en ajoutant que la capacité d'innovation et la qualité du service peuvent compenser cette appréciation.

Nestlé a investi 400 millions de francs dans le site de Konolifingen au cours de ces quatre dernières années et a doublé le nombre des emplois à 770.

Les activités de nutrition de Nestlé produisent environ 90% des ventes de préparations pour bébé et Paul Bulcke a dit que le groupe envisage des acquisitions pour son unité, qui a réalisé l'année dernière des ventes de 10,4 milliards de francs.

Il a refusé de commenter un possible intérêt pour l'activité de préparations pour nourrissons de Wyeth, filiale de Pfizer, qui est en vente et qui est évaluée à quelque dix milliards de dollars.

Robin Bleeker pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...