Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Moscovici défend le choix d'une prévision de croissance prudente

Marché : Moscovici défend le choix d'une prévision de croissance prudente

Moscovici défend le choix d'une prévision de croissance prudenteMoscovici défend le choix d'une prévision de croissance prudente

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie et des Finances a défendu lundi comme "prudent et volontariste" le choix d'une prévision de croissance de 0,8% de l'économie française en 2013 annoncé la veille par François Hollande, mais l'opposition estime que les mesures dévoilées conduiront à la récession.

"Nous voulons bâtir un budget sincère, un budget crédible et en même temps un budget qui ait de l'ambition, a indiqué Pierre Moscovici sur BFM TV et RMC.

"Je crois que la croissance française peut être à 0,8% et plus, mais 0,8% c'est prudent et c'est volontariste", a-t-il ajouté, alors que le consensus des économistes pour la croissance française en 2013 se situe autour de 0,5%.

François Hollande a annoncé dimanche soir sur TF1 que le budget 2013 se traduirait par un effort de 30 milliards d'euros réparti à égalité entre l'Etat, les entreprises et les ménages, première étape d'un redressement de l'économie française qu'il situe à l'horizon 2014.

Interrogé sur Europe 1, l'ancien Premier ministre François Fillon a reproché au chef de l'Etat des annonces qui ne peuvent "conduire qu'à l'augmentation du chômage et à l'augmentation des difficultés des Français", en l'absence notamment de toute réforme structurelle.

Il a déploré les 10 milliards d'impôts supplémentaires pour les entreprises "qui sont déjà dans une situation difficile", pour ajouter : "Dans deux ans, il y aura du chômage supplémentaire et on sera en récession".

François Fillon a encore jugé "impossible" que le gouvernement parvienne à inverser la courbe du chômage d'ici un an, comme l'a déclaré François Hollande, et parvienne dans ces conditions à 0,8% de croissance en 2013.

"CHOIX ANGLO-SAXON"

Sur RTL, le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a estimé qu'il faudrait "beaucoup plus" que dix milliards d'euros de baisse des dépenses de l'Etat. "Ce qui casse la croissance, c'est les hausses massives d'impôts qui vont toucher les entreprises, celles qui créent de l'emploi et de l'activité et qui vont toucher les ménages", a-t-il dit.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a fait valoir pour sa part que les ménages les plus aisés seraient concernés en priorité et reproché à François Fillon et Jean-François Copé de faire un "choix anglo-saxon" en défendant des inégalités qui ne cessent de se creuser.

"Il y a deux choix de société. D'ailleurs le président de la République a bien précisé, le cap a été fixé pour la société française, celle d'une France solidaire, je pense que c'est ça la différence", a-t-il déclaré sur RTL.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, qui s'exprimait sur France Info, a déclaré que "le tournant de la rigueur est amorcé".

"Il était prévisible puisque François Hollande, dès son élection, a abandonné toute idée de s'opposer au diktat imposé par l'Union européenne", a-t-elle dit, ajoutant : "Il a accepté d'entrer sur l'autoroute de la Grèce, de l'Espagne, de l'Italie et les Français vont très rapidement se rendre compte ce que c'est que l'austérité."

Pour le leader du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, "la France va entrer en récession". "Une politique d'austérité en France, 30 milliards d'euros retirés de la circulation économique du pays, c'est nécessairement, obligatoirement, absolument, l'enlisement", a-t-il indiqué sur Europe 1.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...