Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Le yo-yo pétrolier continue

Morning Briefing : Le yo-yo pétrolier continue

Vif redressement des marchés, dans le sillage des cours du brut.Vif redressement des marchés, dans le sillage des cours du brut.

(Tradingsat.com) - Totalement rivé aux cours du pétrole, le CAC40 qui a connu une séance difficile hier, devrait se redresser ce matin, avec des cours du brut qui rebondissent du côté des 32 dollars.

Tendance

Le CAC40 est demandé en hausse de 61 points à 4.216 (Calls IGMarkets). Hier on a perdu 1,96%, après avoir touché un plus bas à 4.117 points, et de remonter à 4.155 à la cloche, sur des volumes assez conséquents à 4 milliards d'euros. Cela prouve qu'on a pas mal d'intervenants qui ont suivi la glissade, avant de se repositionner.

D'ailleurs on amorce un retournement de tendance général, puisqu'à Wall Street on a gagné 0,44% en clôture sur le S&P500.

En Asie ce matin, le Nikkei a terminé en hausse d’1,4%, mais Shanghai connait à nouveau une séance difficile, avec un indice Composite qui perd plus de 6%.

Catalyseurs

C'est encore une fois le pétrole qui a qui a dicté la tendance. Après la conférence de Houston avant-hier, et une Arabie Saoudite confortée dans sa stratégie actuelle de maintien de la production, le pétrole a grimpé à 33 dollars avant de perdre quasiment 10%.

On est redescendu à 30 avant de remonter ce matin du coté de 32 et plus. C'est actuellement le seul catalyseur de marché de nature à orienter la tendance, elle-même pénalisée par encore 48h de bourse riches en résultats.

Valeurs

Seb

Le résultat opérationnel du groupe grimpe de 43% à 428 millions d'euros, avec un chiffre d’affaires qui grimpe de 12% à 4.7 milliards d’euros. Le dividende sera d’1,54€. Cela dit SEB se montre prudent pour 2016, pariant sur une hausse des résultats et une croissance organique de l'activité, mais avec des taux de changes qui vont peser.

AXA

Le résultat net de l’assureur est en hausse de 3% sur 2015 à 5,7 milliards d'euros, le dividende en progression de 16% à 1,1 euro. Le groupe dit avoir rempli tous les objectifs du plan stratégique Ambition AXA.

Technip

Le résultat net du groupe parapétrolier pour 2015 est en hausse de 4% à 568 millions d'euros, le dividende est stable à 2 euros. Le Groupe prévoit pour cette année un chiffre d’affaires de 5,7 à 6 milliards d'euros, et un résultat opérationnel de 240/280 millions d’euros, avec un objectif d'économies relevé de 830 millions à 1 milliard.

Engie

Le groupe passe dans le rouge sur le résultat net à -4,6 milliards d’euros, en prenant en compte 8,7 milliards d’euros de dépréciations. Le groupe lance un nouveau grand plan stratégique a horizon 2018, qui prévoit 22 milliards de dollars d'investissement, dont 7 milliards consacré à la maintenance. Engie prévoit pour 2016 un résultat net récurrent peu ou prou égal à celui de cette année, entre 2.4 et 2.7 milliards d'euros

Veolia

Le résultat net 2015 augmente de 74% à 580 millions d’euros pour un chiffre d’affaires en hausse de 4,5% à 24,9 milliards d’euros, avec un dividende à 73 centimes. Le groupe prévoit pour 2016 une hausse de son chiffre d’affaires et un résultat net d'au moins 600 millions.

Safran

Le résultat opérationnel 2015 est en hausse de 16,4% à 2,4 milliards d'euros, avec un dividende en hausse de 15% à 1,38 euro. Le groupe prévoit un chiffre d’affaires de 2 à 4% pour cette année, et +5% pour le résultat opérationnel avec une marge en progrès.

Plastic Omnium

Le chiffre d’affaires de l’équipementier automobile est en hausse de 13% en 2015 à 5 milliards d'euros, pour un résultat net en hausse de 15% à 258 millions d’euros. Le groupe prévoit un maintien d'une rentabilité élevée et un marché mondial en hausse de 2 à 5%.

Solvay

Le résultat brut du groupe a augmenté de 4% au 4ème trimestre 2015, à 429 millions d'euros, un peu en-dessous de ses objectifs de croissance de moyen terme. Mais la croissance devrait repartir cette année dans le cadre des précédentes prévisions.

Zodiac

L’équipementier aéronautique n'arrive pas à se sortir des problèmes financiers liés aux cadences de production insuffisantes. Les soucis concernant la production de sièges d’avions persistent, l'impact est encore sensible. Le plan de redressement du groupe va aller au-delà des 18 mois initialement prévus, ce qui remet en cause de fait les objectifs de rentabilité pour l'année.

Eiffage

Le chiffre d’affaires 2015 est en légère baisse de 0.6% à 13,9 milliards d’euros, avec une marge opérationnelle en progrès, elle passe sur un an de 9,6 à 10,3%. Le groupe augmente son dividende de 25% à 1,5 euro et prévoit une nouvelle progression de ses résultats pour cette année.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...