Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Le retour des turbulences

Morning Briefing : Le retour des turbulences

La semaine commence sur la même note que la précédente : négative.La semaine commence sur la même note que la précédente : négative.

(Tradingsat.com) - Après un mouvement de découragement en fin de séance vendredi, les marchés mondiaux s’apprêtent à connaître un début de semaine difficile. Les limites de l’action des banques centrales commencent à provoquer de l’agitation.

Tendance et catalyseurs

Le CAC40 est demandé en baisse de quasiment 2%, -84 points à 4.407, après une première baisse sensible d’1,12% vendredi. Mais Wall Street a sensiblement aggravé le score en clôture à -2,5%, ce qui a entraîné une forte baisse des places asiatiques ce matin.

L’instabilité devrait donc perdurer en Europe ce matin, avec es volumes maigres, comme vendredi où ils sont restés sous les 3 milliards d’euros pour le CAC40. Signe que beaucoup d’intervenants sont encore sur la touche, mais qui risque de compliquer la situation, car qui dit volumes faibles dit mouvement souvent plus violents.

La raison de cette phase de défiance provient du seul catalyseur de nature à animer le marché : l’action des banques centrales. Elles sont en train de trouver leurs limites, tant à la BCE où Mario Draghi refuse pour le moment d’intensifier son programme d’aide aux marchés, que de la Banque Du Japon, où les désaccords sont criants en matière de politique monétaire.

Au milieu de cela la FED américaine elle aussi est divisée sur la décision de relever ses taux dès le mois de septembre, d’où une grande confusion à propos de la capacité d’action des grandes banques centrales, qui plus est dans une logique collective.

En résulte des turbulences qui vont sans doute mettre plusieurs jours à se dissiper, avec au programme en plus de nombreuses statistiques économiques qui vont faire bouger le marché, notamment des chiffres de sentiment économique et d’activité et des indicateurs de confiance de part et d’autres de l’Atlantique.

Valeurs

Pétrole

Les prix du brut réagissent violemment dans le sillage, -4% vendredi et tout juste un peu plus de 47 dollars sur le Brent, mouvement alimenté aussi par les spéculations sur une éventuelle actions de l’OPEP pour soutenir les prix. Le ministre du pétrole d’Algérie, où doit se tenir la prochaine réunion du Cartel, assure qu’une initiative commune est désormais sur les rails, incluant Arabie Saoudite et Russie. Mais pas plus de précision concernant un éventuel gel de production.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...