Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Le rally de fin d'année se fait attendre…

Morning Briefing : Le rally de fin d'année se fait attendre…

Les 4600, support pour enfin tenter un rallye de fin d'année?Les 4600, support pour enfin tenter un rallye de fin d'année?

(Tradingsat.com) - Difficile pour les indices de trouver des points de stabilité. Le CAC40 est désormais en phase de test des 4600 points. Une rampe de lancement pour enfin débuter un rally de Noël ?

Tendance

Le CAC40 est attendu en baisse de 30 points ce matin à 4607 (Calls IGMarkets). Hier, le coup de mou s'est confirmé, avec une baisse de 0.95% pour 4637. On a commencé à tester la zone proche du support psychologique des 4600 désormais, avec un plus bas à 4619.

Et dire qu’il y a à peine 5 jours, juste avant la décision de la BCE on touchait un plus haut à 4975... Mais il ne faut pas oublier que les plus bas annuels sont beaucoup plus bas, à 4076, on reste bénéficiaires de 8.5% depuis le début de l'année. Cela dit la phase de correction à court terme est d'importance, et limite de fait l'impact positif d'un rally de fin d'année qui peine à prendre forme.

A Wall Street nouvelle baisse, -0.77% pour le SP500, 3ème séance de repli d'affilée, on perd exactement tout ce qu'on a gagné depuis le +2% de vendredi dernier.

Peut-être un petit signe encourageant pour la tendance, un retour à la case départ qui pourrait nous faire remonter un peu partout, étant donné que c'est toujours Wall Street qui domine les débats point de vue tendance, en attendant la FED la semaine prochaine.

Le Nikkei lui a terminé en baisse d’1.32%

Catalyseurs

La tendance est à la stabilisation du côté des manières premières ce matin, métaux de base et pétrole, avec un WTI qui a au moins réussi à raccrocher les 37 dollars. C’est de secteur que va dépendre la possibilité un éventuel retournement de tendance pour tenter une remontée les semaines à venir.

Si la stabilisation se confirme, on aura au moins des supports fiable pour jouer un éventuel rebond : les grandes banques d’affaires, notamment JPMorgan, ont tendance à penser que le secteur de l’énergie est survendu et qu’il est temps de revenir progressivement sur ces valeurs.

Cela sera profitable aux indices dans l’optique de la fin de l’année, mais aussi pour le début de l’année prochaine, dans le sens où pour beaucoup de gérants, le repli qu’on enregistre depuis jeudi dernier est une excellente occasion de se positionner sur les actions européennes.

Le différentiel monétaire actuel et à venir sera encore largement en faveur des marchés européens sur les mois à venir, et même si les facteurs d’instabilité à court terme restent nombreux, géopolitique, taux de changes et matières premières, mathématiquement les actions européennes restent toujours aussi attractives.

Valeurs

Accor

Réaction à prévoir avec l’annonce hier soir du rachat de FRHI Holdings, propriétaire des chaines d'hôtels Fairmont et Raffles pour 2.9 Mds de dollars, un très gros coup dans le domaine de l'hôtellerie de très grand luxe. Une des batailles du moment depuis le deal géant à 12 milliards de dollars signé il y a une vingtaine de jour par Marriot pour reprendre Starwood. L’opération d’Accor sera financée par une augmentation de capital réservée, et le versement de 768 millions d’euros. Parallèlement les anciens propriétaires de FHRI, le Qatar Investment Authority et le Prince Saoudien Al Waleed Bin Talal vont prendre ensemble 16% du capital d’Accor.

EDF

Plus bas historique signé hier depuis son introduction en bourse il y a 10 ans : 12.61 en clôture, 12.39 en séance. Le groupe a annoncé hier après-bourse d'importantes dépréciations sur ses comptes du second semestre, 2.3 milliards d'euros, sur des activités qui perdent de la valeur au Royaume Uni, en Pologne et aux Etats Unis. Cela dit pas de réel impact négatif dit le groupe, qui a même relevé ses prévisions de rentabilité pour l'année.

Eurofins Scientific

Le groupe annonce le lancement d'1 million d'actions auprès d'investisseurs institutionnels, 6.5% de son capital, opération estimé à 339 millions d'euros au cours de clôture d'hier.

Technip

Démenti formel du groupe, au centre de rumeurs lui prêtant l’intention de se rapprocher du parapétrolier américain FMC Technologies. Technip réfute toute négociation stratégique en cours.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...