Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Indécision totale

Morning Briefing : Indécision totale

Les marchés naviguent à vue, en attendant l'emploi américain.Les marchés naviguent à vue, en attendant l'emploi américain.

(Tradingsat.com) - Dollar, pétrole, taux… les marchés actions naviguent à vue dans une conjoncture de court terme où les fondamentaux sont de plus en plus difficiles. On essaye de prendre position, mais la visibilité reste très réduite. L’emploi américain cette après-midi devrait s’ajouter à la volatilité ambiante.

Tendance

Le CAC 40 est demandé en baisse de 4 points à 4.224, un marché guère plus décidé qu’hier point de vue tendance, où on a terminé sur une hausse de 0,04% à 4.228.

Pas plus d’orientation du côté de Wall Street avec un S&P 500 qui a terminé à +0,15%. En revanche baisse marquée du côté de Tokyo ce matin, avec un indice Nikkei en baisse d’1,32%.

Catalyseurs

La conjoncture de marché aura rarement été aussi indécise qu’en ce moment. Et paradoxalement, on sent des investisseurs prêts à prendre des positions sur le marché, en témoignent de gros volumes d’échange à Paris, 4,7 milliards d'euros, à peu près comme avant-hier sur le CAC40.

De la conviction, mais pour aller dans quel sens ? Aucune direction claire, tant les fondamentaux de marché partent dans des directions pas forcément attendues. Le pétrole fait des montagnes russes, le dollar poursuit sa baisse avec l’euro qui remonte à 1,12, et une forte pression sur les rendements obligataires, qui donnent si on lit les taux court et long terme, des probabilités de récession grandissantes…

Tout ça arrive un peu en même temps et provoque de gros remous de marché dans un sens comme un autre. Donc on conserve de l'équilibre à court terme, mais on sent qu'il y a de grosses positions prêtes à se déclencher. Preuve de ces incertitudes tous azimuts, l'or : +8,8% depuis le début de l'année.

Du coup la journée risque d'être mouvementée avec les chiffres américains de l'emploi pour janvier, à paraitre cet après-midi.

Valeurs

Arcelor Mittal

Le groupe va lancer prochainement une augmentation de capital de 3 milliards de dollars, notamment pour financer les 15 milliards de dettes à rembourser sur les 6 prochaines années. La holding familiale Mittal serait d'ailleurs le principal souscripteur des nouvelles actions. Par ailleurs, les résultats 2015 ne sont pas brillants, le groupe repart dans le rouge avec une perte nette de 300 millions de dollars. Le titre perd 6% depuis le début de l'année, après avoir dégringolé de près de 60% l'année dernière.

BNPParibas

Les résultats 2015 sont en-dessous des attentes, notamment sur la fin de l’année, avec un bénéfice net sur le 4ème trimestre de 665 millions d’euros (le marché anticipait plus de 800). De plus le groupe annonce un plan de restructuration de ses activités banque d’investissement (CIB), qui devrait à horizon 2019 produire 1 milliard d’euros d’économies.

Vinci

Le bénéfice net est en baisse de 17,7% sur 2015 à 2 milliards d'euros, une baisse due en grande partie à la cession de l'activité parkings l'année précédente. Hors exceptionnels, le bénéfice net progresse de 10,7%. Mais grande prudence pour l'année prochaine, avec une conjoncture très incertaine. La priorité de Vinci va être d’améliorer ses marges, et signe de cette prudence, le groupe va réduire un peu son dividende à 1,84 euro contre 2,22 l'année passée.

Airbus

Le Crédit Suisse intègre le titre à sa Focus List, avec une opinion surperformance.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...