Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Moody's conditionne la note aaa des usa au budget 2013

Marché : Moody's conditionne la note aaa des usa au budget 2013

Moody's conditionne la note aaa des usa au budget 2013Moody's conditionne la note aaa des usa au budget 2013

LONDRES (Reuters) - Les Etats-Unis pourraient perdre la note triple A de leur dette souveraine si les négociations budgétaires de 2013 ne vont pas dans le sens d'une baisse de l'endettement à moyen terme, écrit Moody's Investors Service dans un communiqué diffusé mardi.

"Si ces négociations conduisent à une politique qui produit une stabilisation puis une tendance baissière pour le ratio dette/PIB sur le moyen terme, la note sera probablement affirmée et la perspective reviendra à stable", précise l'agence de notation.

"Si les discussions budgétaires n'aboutissent pas à un tel résultat, la note de Moody's est susceptible d'être abaissée, probablement à Aa1", avertit-elle.

L'annonce de Moody's a fait reculer le dollar, propulsant l'euro à un nouveau plus haut de quatre mois.

L'autre grande agence américaine, Standard & Poor's, a dégradé la note des Etats-Unis l'an dernier devant l'incapacité du Congrès à s'entendre sur un plan de long terme de réduction du déficit.

La note Aaa de Moody's est assortie d'une perspective négative qui, selon l'agence, n'évoluera probablement pas avant la conclusion du débat budgétaire l'an prochain.

Mais la situation actuelle ne persistera vraisemblablement pas au-delà de 2014, ajoute-t-elle, notant que cela n'arriverait que s'il survenait un choc fiscal.

"Il faudrait alors que Moody's ait la preuve que l'économie pourrait se redresser après ce choc avant d'envisager d'assigner à nouveau une perspective stable", explique l'agence.

Ce choc pourrait venir de la décision du Congrès de laisser expirer, faute d'accord d'ici la fin de l'année, des baisses d'impôts temporaires mises en place sous l'administration Bush. Des réductions automatiques de dépenses pourraient aussi être activées.

L'Office du Budget du Congrès (CBO) a estimé récemment que l'expiration des baisses d'impôts pourraient entraîner une contraction de 2,9% du produit intérieur brut au premier semestre 2013.

Dans un tel scénario, l'Amérique s'exposerait à une "récession considérable" et à la perte de quelque deux millions d'emplois, avait affirmé en août le directeur de l'Office, Doug Elmendorf.

L'exercice fiscal américain court jusqu'au 30 septembre.

William James, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...