Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : modeste reprise de l'euro mardi midi

Marché : modeste reprise de l'euro mardi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne s'offrait un modeste rebond après le dérapage de 1,41% subi la veille face au billet vert. Au lendemain de vives inquiétudes sur les dettes souveraines européennes et peu avant 13 heures, l'euro se reprend ainsi de 0,35% à 1,4278 dollar.

La devise profite d'une accalmie après la forte volatilité constatée hier. En outre, on a appris ce matin que l'indice PMI flash composite de l'activité globale dans l'Eurozone, calculé par Markit, s'est redressé de 57,6 en mars à 57,8 en avril, un niveau à peine inférieur au pic post-récession enregistré en février. Au-dessus de la moyenne du premier trimestre 2011, l'indice signale donc la deuxième plus forte progression mensuelle de l'activité du secteur privé de l'Eurozone depuis juin 2007.

Mais globalement, l'heure est au “renouveau des crises de la dette”, commentaient ce matin les analystes Changes d'une banque nord-européenne, ajoutant que cette fois, “les Etats-Unis ne sont pas épargnés”.

Hier, l'agence de notation Standard & Poor's a en effet assorti la note de la dette fédérale américaine, maintenue, d'une perspective négative. “L'agence a ajouté qu'il y avait 30% de chances que la notation des Etats-Unis soit dégradée durant les 2 prochaines années”, ajoutait l'équipe Changes de Pictet & Cie ce matin, qui qualifie sans ambages la situation financière des Etats-Unis de “calamiteuse et [de] dangereuse pour l'ensemble du système mondial.”

Mais cette a paradoxalement profité au dollar. En effet, le rebond du dollar 'était dû à l'aversion globale au risque [le dollar reste la devise de référence la plus liquide, NDLR] et au ressaisissement des politiciens américains, qui devraient relever le plafond maximal de la dette publique fédérale”, indique un spécialiste. La paralysie potentielle de l'Etat fédéral redoutée en cas de gel de ce plafond avait pesé sur le dollar ces derniers jours.

Sur l'autre rive de l'Atlantique, l'actualité est toujours plus sombre du côté des dettes souveraines. “La Grèce a nié la nouvelle parue dans la presse concernant une demande de restructuration de sa dette auprès du FMI et de l'Union européenne”, rapporte Pictet, mais le taux de chômage devrait dépasser les 15% cette année.

Les démentis n'ont rien changé. “Le mal est pourtant fait et les investisseurs ont sanctionné immédiatement la monnaie européenne”, rapporte Pictet, et les écarts de taux d'intérêt entre les PIGS et l'Allemagne ne cessent de se creuser.

En outre, en Finlande, seul membre nordique de la zone euro, les partis eurosceptiques ont engrangé 19% des voix, contre 4% lors du précédent scrutin. “Rappelons que la Finlande est le seul pays de l'UE qui soumet un vote au parlement concernant les 'bail outs' [plans de sauvetage], ce qui peut mettre en danger le plan de sauvetage du Portugal”, indique Pictet.

Le franc suisse est monté hier de l'ordre de 1% contre l'euro jusqu'à 1,2729, avant de consolider ce matin de 0,61% à 1,2824. “Les Etats-Unis voient la perspective de leur notation abaissée par Standard & Poor's, les Japonais sont dans une situation précaire, alors que reste-t-il comme choix ? Le franc suisse !”, indique Pictet.

Ce n'est pas tout : l'once d'or en profite aussi et s'approche toujours plus près de la barre symbolique autant qu'historique des 1.500 dollars, à cinq dollars près selon le fixing de Londres de ce matin et à deux dollars selon le marché au comptant.

Cet après-midi, les cambistes prendront connaissance de plusieurs statistiques immobilières américaines sensibles, comme les mises en chantier de mars (prévision : 520.000 ; précédent : 479.000) ainsi que des permis de construire octroyés ce même mois (prévision : 540.000 ; précédent : 534.000).

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...