Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Minmetals offre 6,5 milliards de dollars canadiens pour equinox

Marché : Minmetals offre 6,5 milliards de dollars canadiens pour equinox

Minmetals offre 6,5 milliards de dollars canadiens pour equinoxMinmetals offre 6,5 milliards de dollars canadiens pour equinox

par Mickael Smith et Sonali Paul

MELBOURNE (Reuters) - Minmetals Resources propose 6,5 milliards de dollars canadiens (4,7 millions d'euros) pour le rachat d'Equinox Minerals, attiré par ses actifs sur le cuivre en Zambie et en Arabie Saoudite.

L'action du groupe australien Equinox a clôturé en hausse de 28,72% lundi, en réaction à cette information.

La Chine, qui totalise 40% de la demande mondiale de cuivre, poursuit ses acquisitions minières à un rythme soutenu alors que le prix du métal rouge frôle des records.

Minmetals, premier négociant de métaux chinois et propriétaire d'exploitations minières en Australie et en Asie, propose sept dollars canadiens par action, soit une prime de 23% par rapport au cours de clôture de l'action Equinox à Toronto vendredi ( 5,71 dollars).

Cette opération représenterait la quatrième plus grosse fusion-acquisition de la Chine à l'étranger, selon des informations de Thomson Reuters.

Minmetals pose toutefois comme condition qu'Equinox renonce à son offre de 4,7 milliards canadiens sur le canadien Lundin Mining, qui a fait l'objet d'une bataille d'OPA entre Equinox et Inmet Mining.

Une source proche d'Equinox a déclaré que la démarché de Minmetals avait pris la société par surprise. La direction d'Equinox se trouve actuellement au Canada pour faire la promotion de l'offre sur Lundin, dont le conseil d'administration de ce dernier recommande le rejet.

PROJETS EN ZAMBIE ET EN ARABIE SAOUDITE

Les principaux attraits d'Equinox, coté à Toronto et à Sidney, sont ses gisements d'uranium et de cuivre à Lumwana en Zambie, la troisième plus grosse mine de cuivre d'Afrique par la production, et le projet d'exploitation de cuivre Jabal Sayid en Arabie Saoudite dont la production doit démarrer l'année prochaine.

Ces mines pourraient également attirer Xstrata, Antofagasta ainsi que Norilsk Nickel, disent des analystes.

BHP Billiton et Rio Tinto ne semblent pas vouloir prendre part à la mêlée, les coûts de production de Lumwana ne remplissant pas leurs critères d'acquisition.

Le brésilien Vale ne devrait pas être intéressé non plus, étant sur le point de nommer un nouveau dirigeant et subissant des pressions pour investir dans propre son pays.

La demande grandissante en cuivre, en plus de son prix très élevé et des délais importants pour démarrer de nouvelles productions, nourrit les anticipations d'OPA dans le secteur et d'un rally prolongé en Bourse pour le métal rouge.

Au London Metal Exchange, le cuivre a atteint un plus haut à 10.190 dollars la tonne en février et se négociait à 9.430 dollars lundi. Le prix du métal rouge a augmenté de quelque 120% au cours des deux dernières années.

L'offre de Minmetals intervient une semaine avant l'expiration de l'offre d'Equinox pour le rachat de Lundin. Ce dernier a de son coté annulé une fusion avec son homologue canadien Inmet la semaine dernière, qui aurait fait naître un producteur canadien de cuivre pesant neuf milliards de dollars canadiens.

Avec Miranda Maxwell à Melbourne et Euan Rocha à Toronto, Marion Douet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...