Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Mf global n'a pas séparé les comptes clients de ses comptes

Marché : Mf global n'a pas séparé les comptes clients de ses comptes

tradingsat

CHICAGO (Reuters) - MF Global Holdings, le courtier de dérivés qui a déposé son bilan lundi, a omis de distinguer les comptes de la clientèle de ses propres comptes, a déclaré mardi son autorité de tutelle.

"Le CME a trouvé que MF Global n'était pas en conformité avec la Commodity Futures Trading Commission et les obligations de séparation des comptes clients du CME", a déclaré Craig Donohue, directeur général de CME Group.

Ne pas faire une telle distinction constitue une infraction aux règles de conduite des courtiers de futures (contrats à terme) et les déclarations de Donohue soulèvent des questions à propos d'autres, formulées encore vendredi par le CME et d'autres marchés suivant lesquelles MF Global restait une contrepartie fiable.

"Il y a toujours un risque pour le client de supporter les pertes d'autres clients dans le propre compartiment de la clientèle", a dit Donohue à des investisseurs. "Il y a toujours le risque aussi que les fonds de la clientèle ne soient pas protégés de manière adéquate".

Dans le même temps, le cabinet comptable KPMG, nommé administrateur judiciaire pour les opérations de MF Global en Grande-Bretagne, a fait savoir qu'il faisait le maximum pour clore les positions de la clientèle et s'est dit confiant de voir celle-ci récupérer ses fonds.

"Il s'agit encore de grosses sommes. Il s'agit encore de milliards", a dit à Reuters Richard Fleming, responsable restructurations chez KPMG, ajoutant qu'il ne savait pas encore quand la procédure serait achevée.

En déposant le bilan lundi faute d'être parvenu à un accord sur des cessions d'actifs, le courtier est devenu la première victime américaine d'envergure de la crise européenne de la dette. (Voir )

Ce dépôt de bilan fait désormais l'objet d'une enquête des autorités fédérales américaines, qui tentent de déterminer si MF Global a détourné des fonds appartenant à ses clients pour soutenir ses activités en compte propre dans ses derniers instants d'existence, révèle le New York Times.

S'appuyant sur des sources au fait du dossier, le New York Times explique que des centaines de millions de dollars appartenant à des clients de MF Global ont disparu ces derniers jours, sans qu'on sache si cela résulte d'un détournement ou de la simple désorganisation du groupe en plein effondrement.

Initialement, jusqu'à près d'un milliard de dollars avait disparu des comptes du groupe, mais une fois son dépôt de bilan annoncé, le chiffre était retombé sous les 700 millions de dollars, détaillent les sources du quotidien.

AMPLEUR DE L'INFRACTION INDETERMINÉE

Dans un communiqué publié lundi soir, la Securities and Exchange Commission et la Commodity Futures Trading Commission américaines ont fait savoir que les régulateurs surveillaient MF Global en anticipation d'une transaction "qui comprendrait le transfert de comptes clients vers une autre firme".

Selon une source proche du dossier citée par le New York Times, il est probable qu'une partie des sommes soit détenue par des banques qui hésitaient la semaine dernière à les confier à MF Global, mais le courtier devra alors en fournir la preuve.

Donohue a dit pour sa part que le CME examinait ce qui avait pu se passer précisément chez MF Global et ne pouvait rien dire pour l'instant sur l'étendue de l'infraction.

La chambre de compensation LCH.Clearnet a déclaré MF Global en défaut lundi, quelques heures seulement après avoir dit que le courtier restait l'un de ses membres actifs.

CBOE Holdings a de son côté restreint les échanges des clients de MF Global à la seule liquidation de leurs positions sur ses plateformes, le Chicago Board Options Exchange, le C2 Options Exchange et le CBOE Futures Exchange.

L'OCC (Options Clearing Corpotation) américaine a enfin annoncé mardi qu'elle suspendait MG Global.

Pour les intervenants du marché, la chute de MF Global rappelle la faillite de Lehman Brothers à l'automne 2008, mais son impact devrait être bien plus limité, le bilan du courtier, à 41 milliards de dollars, représentant moins d'un dixième de celui de Lehman.

"Si ceci n'est pas un Lehman Brothers, les gens deviendront plus prudents parce qu'ils redoutent qu'il puisse y avoir un autre MF Global", dit Ang Kok Heng, de Phillip Capital Management en Malaisie, rappelant que les courtiers restent plus exposés aux faillites que les banques.

"Les banques ont les banques centrales pour garantir leurs dépôts, tandis que les brokers n'ont pas ce genre de soutien."

Ann Saphir, Natalie Huet et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Matthieu Protard

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...