Bourse > Actualités > Points de marché > Marchés de taux : Nette tension au Sud de l'Europe (+20PtsBp)

Marchés de taux : Nette tension au Sud de l'Europe (+20PtsBp)

tradingsat

(CercleFinance.com) - La synthèse de politique monétaire de la BCE à l'issue de sa réunion n'apporte aucun élément original par rapport au précédent communiqué: Mario Draghi profite des questions des journalistes pour réaffirmer que le niveau des taux d'intérêt -maintenu à 0,5%- est adéquat et compatible avec le scénario de reprise graduelle qu'il voit se dessiner en Europe pour la fin de l'année.

La BCE se réserve la possibilité de mettre en oeuvre d'autres outils à sa disposition, comme l'instauration de taux de prise en pension négatifs (maintes fois évoqués) pour contraindre les banques à irriguer l'économie réelle en crédit aux entreprises (et pas seulement aux très grosses qui n'ont pas besoin de plus de cash).

Mais les établissements financiers font de la résistance car leurs marges sont faible tandis que la solvabilité de nombreux emprunteurs leur semble douteuse.
En d'autres termes, le risque reste élevé et il est insuffisamment rémunéré.
Des rachats 'en direct' de dettes de PME par la BCE figuraient parmi les hypothèses permettant de contourner la frilosité des banques mais Mario Draghi assure qu'une telle option n'est pas à l'étude.

Il souligne que les liquidités -très abondantes dans le système financier- ont permis aux banques de retrouver leur autonomie de refinancement mais qu'il pourrait être nécessaire de recapitaliser certaines d'entre elles.

Il rappelle que certains pays continuent de manquer de compétitivité et ne doivent pas ralentir le rythme des réformes, sous peine d'être sanctionnés par les marchés.
Mario Draghi minimise les divergences de vues au sein des membres de la BCE au sujet du recours aux rachats de dette ou des OMT.

Il note que les liquidités -très abondantes dans le système financier- ont permis aux banques de retrouver leur autonomie de refinancement mais qu'il pourrait être nécessaire de recapitaliser certaines d'entre elles.

L'une des grosses interrogations du jour concerne le maintien du FMI au sein de la 'Troïka' après son mea culpa relatif au fiasco grec.
Le FMI reconnaît s'être montré défaillant à tous les niveaux: prévention, diagnostic, coordination, choix des remèdes, entêtement dans l'erreur de l'hyper-austérité.
On apprend par ailleurs, de la bouche même des plus hautes autorités européennes, que le 'Grexit' a failli devenir une réalité l'été dernier.

Le chiffre du jour aux Etats Unis reste mi-figue, mi-raisin avec une baisse de -11.000 du nombre d'inscrits sur les registres de demande d'indemnité chômage (à 346.000 alors que les anticipations tablaient sur 345.000).
Les taux longs US se redressent nettement cet après-midi à 2,115% contre 2,0940% bien que Wall Street soit en anticipé en très légère hausse: la Dollar connaît un nouvel accès de faiblesse et rechute sous 1,3150/E, ce qui traduit une petite prise de distance par rapport aux actifs libellés en Dollar.
En Europe, les écarts de rendement entre le nord et le sud de l'Europe se creusent soudainement avec une tension marginale sur le rendement des Bunds (+0,02% à 1,55% et les OAT affichent 2,08%).

Les BTP italiens (+0,23%) renouent avec les 4,33% et le '10 ans' espagnol remonte à 4,62% (+0,2%), malgré une émission réussie de dette à 18 mois).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...