Bourse > Actualités > Points de marché > Marchés de taux : Indifférence au chiffre d'ADP sur emploi US

Marchés de taux : Indifférence au chiffre d'ADP sur emploi US

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le sketch du gentil et du méchant policier que nous jouent les membres de la FED depuis 15 jours connaît une nouvelle déclinaison ce mercredi: après la promesse d'injections monétaires massives et illimitées dans le temps de Ben Bernanke et Janet Yellen, les opérateurs découvrent aujourd'hui que Charles Plosser dénonce la politique monétaire poursuivie actuellement et souhaite son arrêt avant la fin de l'année.

Il s'alarme de ses conséquences déstabilisantes sur les prix et les marchés financiers (comprendre la formation de bulles obligataires et d'actions)... mais son avis a bien peu de poids car ce n'est même pas un membre votant de la FED cette année: ce n'est pas lui qui fera pencher la balance.
les T-Bonds affichent 1,92% ce soir contre 1,91% ce matin et 1,93% vers 15H: pas de réaction -sinon symbolique- à la publication de l'enquête ADP qui aurait comptabilisé pratiquement +200.000 nouveaux jobs en février (un remarquable exploit pour un mois de 28 jours).
Dans le détail, ADP a observé la création de 198.000 emplois le mois dernier contre 170.000 attendu par le consensus.

Le chiffre de janvier a pour sa part été révisé en hausse de 23.000 à 215.000 (mais cela sera t'il confirmé vendredi ?).

Mais la 'bonne surprise du jour' (c'est de l'ironie, NDLR) provient des commandes à l'industrie pour janvier qui sont ressorties 'meilleures que prévu'... à -2%.
Toujours la même 'propagande' consistant à faire croire que le marché n'a que des raisons de se réjouir et de fuser à la hausse.
Les commandes étaient attendues en baisse de 2,2%, donc -2%, c'est un très bon résultat: encore 5 ou 6 mois de baisse d'activité 'moins forte que prévu' et l'économie américaine sera au top... de la croissance négative (le marché n'entend naturellement que le mot 'croissance') !

De ce côté-ci de l'Atlantique, n'y a rien de très évident pour expliquer le mouvement de détente qui s'enclenche sur le '10 ans' italien (le rendement rechute de 4,76 vers 4,66%): y aurait-il des 'rumeurs' concernant la mise en place d'un gouvernement de technocrates au lieu de l'alternative tant redoutée d'un nouveau vote populaire confirmant la montée de l'hostilité à l'austérité et au modèle allemand ?

Le rendement du '10 ans' espagnol retombe également sur les 5%, ce qui est une avancée appréciée du point de vue symbolique, alors que Madrid est toujours confonté à un problème récurrent de refinancement de ses banques.
Mais le marché se réjouit à l'idée que le sauvetage de Chypre est imminent, ce qui devrait grandement soulager la Grèce.

Les Bunds reviennent à l'équilibre ce soir (à 1,45% contre 1,47% vers 15H) alors que l'Allemagne a émis sans problème 3,137MdsE de dette à cinq ans ce matin, avec un rendement moyen en net repli à 0,45% contre 0,68% (lors de la précédente adjudication du 6 février) et un ratio de couverture identique de 1,9.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...