Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Wall Street voit la hausse des taux attendre la fin de l'année

Marché : Wall Street voit la hausse des taux attendre la fin de l'année

Marché : Wall Street voit la hausse des taux attendre la fin de l'annéeMarché : Wall Street voit la hausse des taux attendre la fin de l'année

(Reuters) - Les principales banques de Wall Street s'attendent toujours à ce que la Réserve fédérale relève ses taux d'intérêt cette année mais l'hypothèse d'un tour de vis monétaire ce mois-ci a perdu en crédibilité à leurs yeux en raison de la volatilité sur les marchés mondiaux, montre vendredi une enquête de Reuters.

Dix des 17 "primary dealers", les banques habilitées à traiter directement avec la Fed, interrogés ont dit s'attendre à un relèvement des taux d'intérêt au cours du quatrième trimestre 2015 ou plus tard. Seuls sept d'entre eux anticipent désormais une initiative de la Fed en septembre, alors qu'ils étaient 13 sur 19 à penser ainsi dans la précédente enquête de Reuters début août.

Neuf participants ont précisé que leur conviction au sujet d'un relèvement des taux en septembre s'était affaiblie au cours du mois écoulé, après plusieurs semaines de baisse des marchés actions et des cours des matières premières à travers le monde dans un contexte de ralentissement de la demande mondiale.

Le comité de politique monétaire de la Fed se réunira les 16 et 17 septembre avant deux autres réunions d'ici la fin de l'année, en octobre puis en décembre. Le taux des fonds fédéraux est quasi nul depuis décembre 2008.

La décision de relever les taux "dépendra de la manière dont les cours des matières premières se comportent entre maintenant et la réunion de septembre, s'il y a la moindre probabilité qu'ils soient relevés", dit Tom Simons, économiste chez Jefferies & Co à New York, où l'on s'attend à une première hausse de taux en décembre.

"Si les cours des matières premières se rétablissent et se stabilisent alors la probabilité existe, sinon je ne juge pas probable que cela arrive", ajoute-t-il.

Cette étude de Reuters a été menée après la publication des chiffres de l'emploi du mois d'août aux Etats-Unis.

Le rapport mensuel du département du Travail se prête à plusieurs interprétations : les créations d'emplois ont été inférieures aux attentes mais le taux de chômage est tombé au plus bas depuis avril 2008 et le salaire horaire moyen a augmenté.

En moyenne, la probabilité d'une hausse des taux en septembre a chuté à 40% chez les "primary dealers", soit 20 points de moins que dans l'enquête du mois d'août.

La médiane des estimations du niveau du taux des "fed funds" ressort à 0,375% fin 2015 et à 1,375% pour 2016, soit un niveau inférieur aux estimations du mois d'août.

(Tariro Mzezewa, Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...