Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : W Street plombé par valeurs parapétrolières/énergie

Marché : W Street plombé par valeurs parapétrolières/énergie

tradingsat

(CercleFinance.com) - Tout comme les places européennes en milieu de matinée puis en fin d'après-midi, Wall Street a tente de limiter la casse après avoir subi une correction comprise entre -1,75% et -2% en début de séance.

Les pertes avaient été réduites à -0,5% en moyenne à une demi-heure de la clôture mais tout comme en Europe quelques heures plus tôt, les vendeurs ont repris la main en fin de parcours.
Le Dow Jones perd au final 0,94% (-140Pts à 14.660 contre 14.551 au plus bas), le Nasdaq lâche -1,1% (à 3.320Pts) et le 'S&P' -1,21% (à 1.573 contre 1.560 au plus bas du jour).
La séance a été active avec 1 milliard de titres négociés sur le Dow Jones et 2 milliards sur le Nasdaq Composite.

La volatilité est restée bien présente à Wall Street, à l'image des embardées baissières qui se sont succédées sur les places européennes: l'indice de la peur, le VIX, a fini en hausse de 3%, juste un peu en-dessous du seuil psychologique des 20, après avoir inscrit un nouveau zénith annuel à 21,9 (c'est de toutes façons la plus mauvaise clôture de l'année).
Le choc psychologique négatif imputé aux propose de Ben Bernanke ne saurait masquer d'autres sujets d'inquiétude comme le crédit-Crunch en Chine (la bourse de Shanghai a dévissé de -5,3% à 1.963Pts, la pire correction intraday depuis début 2009), la forte dégradation du climat économique et social au Brésil, le ralentissement de l'activité en Russie et en Inde, le risque de résurgence de la crise grecque, etc...

Comme beaucoup d'opérateurs s'y attendaient, deux membres de la FED se sont exprimés ce lundi pour tempérer les craintes d'arrêt prématuré du soutien monétaire: William Dudley estime même que la FED devrait se montrer plus accommodante au cours des prochaines semaines vu les signes d'essoufflement de la croissance et la faiblesse du taux d'inflation.

Narayana Kocherlakota, le président de FED de Minneapolis estime qu'il ne devrait pas être question d'alléger le 'QE3' tant que le taux de chômage ne sera pas inférieur à 7%... et il faudrait poursuivre le soutien monétaire au moins partiellement jusqu'à ce que le chômage retombe à 5,5%.

La dégradation sur les marchés obligataires depuis le 22 mai est si rapide -en y rajoutant le vent de panique qui souffle depuis jeudi soir-que la situation pourrait rapidement échapper au contrôle des banques centrales.

Comment concevoir qu'elles n'ont pas conscience du danger: elle feront tout -d'abord verbalement- pour éviter que le chaos s'installe.
Il est vrai que pour beaucoup d'opérateurs qui s'accrochaient à la conviction que la FED orchestrerait un dégonflement en douceur de la bulle obligataire, la déconvenue est sévère... et saignante en terme de conséquences financières.
Les T-Bonds subissent leur plus lourde correction en 6 semaines depuis 2001 avec un rendement passé de 1,62% à 2,66% vers 15H00 ce lundi.

Heureusement, des rachats à bon compte se sont enclenché et le rendement du T-Bond 2023 s'est bien détendu ce soir à 2,554%.

Wall Street a été plombé par une lourde correction des valeurs parapétrolières/énergie avec -7,2% sur Peabody, -5,8% sur Consolidated Energy, 4,75% sur Freeport, -4,6% sur Valero, -3,2% sur Chesapeake.

Le Nasdaq-100 (-1,05%) a pâti de la chute de -2,75% d'Apple (à 402,3$) alors que Jefferies a revu son objectif de cours à 400$, du plongeon de -4,6% de Yahoo, du repli de -4,1% de Fossil, -3,8% de Baidu, de -3,5% d'Expedia et Micron, de -2,7% d'Intel -2,7%, -2,4% de Seagate.

Le secteur des matières premières a continué de corriger, notamment le cuivre qui a encore perdu -2,3% à 302$, l'Or a recédé -0,8% et l'argent -2% à 19,6$/Oz (au plus bas depuis septembre 2008 et 62% sous ses sommets de mai 2012).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...