Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Trimestre en demi-teinte pour Metro, qui rachète le groupe CFF

Marché : Trimestre en demi-teinte pour Metro, qui rachète le groupe CFF

Marché : Trimestre en demi-teinte pour Metro, qui rachète le groupe CFFMarché : Trimestre en demi-teinte pour Metro, qui rachète le groupe CFF

LONDRES (Reuters) - Le distributeur allemand Metro a fait état jeudi du rachat à la firme de capital-investissement EQT du fournisseur de restaurants et hôtels haut de gamme Classic Fine Foods Group (CFF) pour 290 millions de dollars (266 millions d'euros), parallèlement à l'annonce d'un ralentissement de ses ventes trimestrielles à périmètre comparable.

Cette annonce a convaincu les investisseurs et le titre Metro bondit de près de 4% vers 08h30 GMT, plus forte hausse de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, en recul de 0,27% au même moment.

Après plusieurs années de restructuration et de cessions d'activités non stratégiques, comme celle de la chaîne de grands magasins Galeria Kaufhof mi-juin, Metro n'a pas fait mystère de sa volonté de devenir plus actif à l'avenir en termes d'acquisitions, de façon progressive.

Le distributeur allemand est notamment désireux de progresser dans le secteur des livraisons alimentaires, qui a enregistré une hausse de 14,5% au cours du troisième trimestre clos fin juin, tandis que les ventes en ligne ont bondi de 26%.

Metro estime que le rachat de Classic Fine Foods Group va l'aider à s'étendre sur les marchés asiatiques à forte croissance. CFF, basé à Singapour, fournit à des hôtels et à des restaurants de luxe des aliments gastronomiques et de qualité comme certains produits laitiers, des viandes et des fruits de mer, notamment.

Le groupe allemand a fait état de cette acquisition parallèlement à la présentation de résultats trimestriels globalement conforme aux attentes.

Au troisième trimestre de son exercice, Metro a vu son bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) diminuer de 17% à 209 millions d'euros tandis que ses ventes ont baissé de 1,4% à 14 milliards d'euros.

Le quatrième distributeur européen a précisé que ses ventes à périmètre comparable avaient diminué de 0,4% après une progression de 2,5% au cours du trimestre précédent, une évolution qu'il attribue au décalage des fêtes de Pâques, tombées plus tôt cette année.

Il a confirmé sa prévision d'une "légère progression" de ses ventes pour l'ensemble de l'exercice "malgré un environnement économique toujours difficile" et d'un Ebit avant exceptionnels légèrement supérieur à celui de l'an dernier, qui était de 1,531 milliard d'euros.

(Emma Thomasson; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...