Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Total a stoppé sa montée dans le russe Novatek

Marché : Total a stoppé sa montée dans le russe Novatek

Marché : Total a stoppé sa montée dans le russe NovatekMarché : Total a stoppé sa montée dans le russe Novatek

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Total a interrompu sa montée au capital du russe Novatek après la récente destruction d'un avion transportant 298 civils qui survolait une partie de l'Ukraine contrôlée par des séparatistes pro-russes, a annoncé mercredi le directeur financier du groupe pétrolier.

Patrick de La Chevardière, qui commentait des résultats trimestriels de Total en baisse, a cependant jugé "prématuré" de mesurer les conséquences des sanctions économiques de l'Union européenne contre la Russie, décidées en raison du rôle joué par le pays dans la crise en Ukraine.

"On est montés en participation dans Novatek (...), à un peu plus de 18%, on a arrêté d'acheter des actions Novatek le jour de l'accident d'avion, considérant toutes les incertitudes que cela entraînait", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

Le directeur financier a également indiqué que Total n'avait pas à ce stade interrompu ses opérations sur le projet gazier russe de Yamal, ajoutant que le groupe ferait le point avec ses partenaires fin août.

Total avait indiqué en avril que la Russie (9% environ de la production du groupe en 2013) devrait être d'ici 2020 sa première source de production de pétrole et de gaz et qu'il entendait rester longtemps dans le pays.

"Il nous faut plus de temps pour étudier les conséquences des sanctions (européennes). Si les sanctions nous interdisent de fait de travailler, on sera bien obligés de s'arrêter de travailler, mais on ne peut pas oublier que la Russie est un grand pays pétrolier", a déclaré Patrick de La Chevardière.

Total, dont les résultats du deuxième trimestre ont été pénalisés par un contexte toujours défavorable dans le raffinage en Europe, a également fait savoir qu'il présenterait en septembre son plan de réduction de coûts sur trois ans, annoncé en début d'année.

PRODUCTION EN REPLI DE 10% AU T2

Première société français par la capitalisation boursière, Total a mis l'accent ces dernières années sur une exploration ambitieuse et risquée pour faire progresser sa production et veut désormais réduire ses investissements, faire des économies sur ses grands projets et améliorer sa génération de trésorerie.

Le groupe a indiqué mercredi que les résultats de puits à "forts enjeux" en cours de forage en Angola, en Afrique du Sud et en Indonésie étaient attendus "prochainement".

Il a également souligné que les marges de raffinage européennes s'étaient améliorées depuis le début du troisième trimestre par rapport au niveau très bas du premier semestre mais qu'elles demeuraient "très volatiles".

Total a enregistré au deuxième trimestre un résultat net ajusté de 3.151 millions de dollars (-12%) et un chiffre d'affaires de 62,6 milliards (+2%).

Sa production d'hydrocarbures a totalisé 2,054 millions de barils équivalent pétrole par jour au deuxième trimestre, un "point bas" selon le directeur financier. Son repli de 10% est notamment dû à la fin d'une licence à Abou Dhabi et à un niveau élevé d'arrêts pour maintenance.

L'action Total perdait 2,13% à 51,110 euros à 13h30 pendant que le CAC 40 se replie de 0,7%. Les analystes de Bernstein évoquent dans une note des résultats "faibles" et inférieurs aux attentes, principalement en raison d'un important niveau de travaux de maintenance, à la fois dans l'Amont et dans l'Aval.

Total propose un acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre du deuxième trimestre 2014, en hausse par rapport à celui du deuxième trimestre 2013 (0,59 euro).

Avec la finalisation de plusieurs opérations annoncées cette année, le groupe souligne en outre que son objectif de cessions de 15 à 20 milliards de dollars sur la période 2012-2014 sera "pleinement atteint".

(Avec Michel Rose, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...