Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : ThyssenKrupp a dépassé son objectif d'économies

Marché : ThyssenKrupp a dépassé son objectif d'économies

Marché : ThyssenKrupp a dépassé son objectif d'économiesMarché : ThyssenKrupp a dépassé son objectif d'économies

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe industriel allemand ThyssenKrupp a réduit ses coûts de plus d'un milliard d'euros cette année, dépassant ainsi son objectif, et il va poursuivre ses efforts pour réaliser des économies, a déclaré son directeur financier.

Dans le cadre de son programme "Impact", ThyssenKrupp devait réaliser 850 millions d'euros d'économies au cours de l'exercice fiscal s'achevant le 30 septembre.

"Nous avions aussi annoncé 850 millions d'euros l'an dernier et avions atteint un milliard au bout du compte, je ne pense pas que nous ferons moins que ça cette année", a dit Guido Kerkhoff au journal Börsen Zeitung.

Ces efforts vont se poursuivre dans les années à venir, a-t-il ajouté. "Il y a encore beaucoup de choses que nous pouvons améliorer. Nous commençons à peine".

Ces économies devraient permettre d'accélérer considérablement la croissance du bénéfice d'exploitation à l'avenir et permettre au groupe de faire passer son résultat avant intérêts et taxes (Ebit) nettement au-dessus de deux milliards d'euros, a-t-il précisé, tout en refusant de fournir un calendrier précis.

Lors de la présentation de ses résultats du troisième trimestre le 13 août, ThyssenKrupp a confirmé son objectif d'un bénéfice d'exploitation de 1,6 à 1,7 milliard d'euros pour l'exercice annuel en cours, contre 1,33 milliard dégagés l'exercice précédent, tout en précisant que le résultat devrait se situer dans le haut de la fourchette.

Guido Kerkhoff a minimisé l'impact du ralentissement de l'activité en Chine, où ThyssenKrupp réalise environ 6% de son chiffre d'affaires. La division ascenseurs du groupe a été stable avec une part de marché d'environ 10% en Chine, où sont installés 60% des ascenseurs du monde.

"Si ce marché est stable, on ne peut pas vraiment dire que ce soit une mauvaise chose", a remarqué Guido Kerkhoff.

ThyssenKrupp s'efforce aussi de développer ses activités d'équipementier pour les constructeurs automobiles chinois et pour le secteur de l'énergie éolienne.

Au Brésil, le groupe allemand reste confronté aux conséquences de la chute marquée des cours de l'acier. Il cherche à vendre son aciérie brésilienne CSA, qui accumule les pertes.

"Nous prendrons une décision sur une vente en fonction de critères de valorisation et nous attendrons le bon moment", a dit Guido Kerkhoff. "Cependant, étant donné le prix actuel de l'acier sur le marché brésilien, personne ne songe à la moindre transaction créatrice de valeur."

(Jonathan Gould, Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...