Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Tesco annonce un plan d'économies et des baisses de prix

Marché : Tesco annonce un plan d'économies et des baisses de prix

Marché : Tesco veut réduire ses coûts pour tenter de rebondirMarché : Tesco veut réduire ses coûts pour tenter de rebondir

par James Davey et Neil Maidment

LONDRES (Reuters) - Tesco, le numéro un britannique de la grande distribution, a annoncé jeudi son intention de réduire ses coûts de plusieurs centaines de millions de livres et de vendre des actifs pour financer une politique de baisse de prix et tenter de se relever de la plus grave crise de son histoire.

La chaîne de supermarchés a été profondément déstabilisée en 2014 par quatre avertissements sur ses résultats et un scandale comptable. Son nouveau directeur général, Dave Lewis, venu d'Unilever a donc dévoilé une nouvelle stratégie jeudi, en même temps que des résultats marquant une amélioration de l'activité au cours de la période clé de Noël.

Tesco prévoit donc de ramener ses dépenses d'investissement à un milliard de livres (1,27 milliard d'euros) sur le prochain exercice, contre 2,1 milliards cette année, et de réduire ses coûts de 250 millions de livres par an.

Il va également étudier la possibilité de vendre ou d'introduire en Bourse Dunnhumby, la filiale d'exploitation de données commerciales sur laquelle s'appuie son programme de cartes de fidélité, mais aussi le déménagement de son siège social, la suppression du dernier paiement du dividende et la réduction des avantages liés à son programme de retraites.

A la Bourse de Londres, l'action Tesco gagnait près de 5% en début de séance.

"Je suis tout à fait conscient des conséquences importantes de ces changements pour toutes les parties prenantes de l'entreprise mais nous devons faire face à la réalité de la situation", a dit Dave Lewis dans un communiqué. "Il y a encore à faire mais nous avons accompli les premiers pas importants dans la bonne direction."

Les décisions détaillées jeudi incluent aussi la nomination de Matt Davies, jusqu'à présent directeur général d'Halfords, une chaîne de magasins spécialisés dans le vélo et les pièces détachées automobiles, à la tête des activités britanniques et irlandaises.

"LEWIS A PRIS LE TAUREAU PAR LES CORNES"

Après 20 ans de croissance ininterrompue, Tesco a souffert d'une stratégie de développement international coûteuse, qui a détourné son attention de la montée en puissance des enseignes de distribution "discount", comme Lidl et Aldi, et de l'évolution des habitudes de consommation de ses clients traditionnels.

Il a également été affaibli par la multiplication des magasins de proximité et l'essor du commerce en ligne, qui ont fait baisser la fréquentation de ses magasins, situés pour la plupart dans des zones commerciales en dehors des agglomérations.

Pour Dave Lewis, arrivé en septembre à la tête du groupe, et Matt Davies, la reconquête à venir pourrait être favorisée par les premiers signes d'amélioration des performances commerciales enregistrés ces derniers mois sur le marché britannique, qui représente environ deux tiers du chiffre d'affaires.

Les ventes à périmètre comparable sur les six semaines avant Noël ont diminué de 0,5% seulement, alors qu'elles avaient chuté de 4,4% sur les trois mois précédents, même si la base de comparaison est plus favorable.

"Dave Lewis a pris le taureau par les cornes et il a fait ce qu'il fallait faire", commente John Ibbotson, de Retail Vision. "La direction précédente n'a pas su faire ce qui était nécessaire. La tâche n'est pas facile mais si quelqu'un est capable de redevenir la principale force du marché de la distribution et le champion de la consommation, c'est bien Tesco."

Le groupe assure que les mesures annoncées jeudi ne sont qu'une première étape du renforcement du bilan et que de nouvelles initiatives permettant d'améliorer la valorisation du groupe sont à l'étude.

Juste avant de dévoiler son plan, il a annoncé une baisse des prix allant jusqu'à 25% sur plusieurs centaines de produits de marques dans ses magasins, des cornflakes Kellogg's à la bière Stella Artois.

(Patrick Vignal et Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...